29 août 2011

enfant

Notre vie, pavée d’imprévu. Notre vie, pavée d’embûches.   À l’ombre du grand cerisier, dans notre cocon de verdure. Nous sommes autour de la table rouge. Elle se délite un peu, il faudra songer à la remplacer. As-tu remarqué ? Ces taches de gras. Hier la table n’a pas été nettoyée. Il faut dire qu’il faisait sombre, il était minuit du soir, et la lune se dissimulait derrière des grappes de cumulus.   Sur le côté des verres, du cristal si fin de Baccarat, la buée ruisselle un peu. Et les fines bulles escaladant le... [Lire la suite]
Posté par philg à 22:01:50 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

26 août 2011

parasites

Mes oreilles tentent de faire le vide. Je voudrais ignorer quelques secondes le bourdonnement de nos conversations. Ce serait presque possible. Personne ne dégoise de propos incohérents. Personne n’a exagérément forcé sur la bouteille. Et même personne ne se targue de déchiffrer les questions de triviale poursuite dans les papiers d’apéricubes. Les conversations sont paisibles, aussi parviens-je un instant à m’extraire et à écouter les stridulations diverses émanant de la prairie. C’est sans compter avec la micheline de Limoges, dont... [Lire la suite]
Posté par philg à 10:08:21 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
24 août 2011

à l'ouest

Le lendemain du sirocco, nous nous traînions, harassés, dans les rues de La Canée. Le thermomètre devait approcher des quarante degrés. C’est du moins ce qu’il affichait dans le car du retour. 39,5°.   Nous avons traversé une contrée où on cultivait notamment des agrumes. Nous apercevions oranges et citrons, disséminés au hasard au milieu de plantations d’autre chose. Et cela nous faisait envie.   Nous apprîmes qu’un village des environs s’était approprié la paternité d’un certain  Domínikos Theotokópoulos, plus... [Lire la suite]
Posté par philg à 22:00:41 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
23 août 2011

l'abeille

J’avais posé mes valises. Je me laissais imprégner par la quiétude de l’instant présent. Était-ce l’heure du repas ? Déjeuner ou diner ? Oui c’est cela nous mangions. Nous sirotions du rosé. Et c’était le soir, parce que le silence. Il est parfois un silence d’une qualité spéciale qui s’abat sur le jardin. Il faut en profiter. Se laisser faire, lâcher prise, communier avec la terre, ne serait-ce que quelques secondes. C’est un silence peuplé de mille bruits, évidemment. Je ne sais rien du vrai silence. Je le suppute... [Lire la suite]
Posté par philg à 12:33:46 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
21 août 2011

sirocco

Nous n’avons pas photographié la nuit crétoise. Pas plus que le crépuscule. La fausse animation de la rue de Stalida ne méritait pas qu’on gaspille des pixels par milliers. Pour rire, nous aurions pu. Nous nous serions plantés au bord d’une de ces plages qu’on a décrétées privées, avec location de chaise longue obligatoire. La nuit ça ne compte pas et tous les chats sont gris. Nous aurions flashé au jugé sur les flots. D’ailleurs chaque soir, alors que nous sommes attablés à la terrasse de l’hôtel, dégustant sagement de la nourriture... [Lire la suite]
Posté par philg à 22:30:53 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
19 août 2011

message contemporain

Le goudron n’en est pas à fondre et à coller sous nos semelles. Pourtant, l’été. L’impression de champs de blé accablés. Orange. Moissonnés beaucoup plus tôt que d’ordinaire. Ils ont aussi ramassé le colza. Le ballet des moissonneuses se devine aux nuages poussiéreux aperçus sur l’horizon.   Je me souviens d’un autre juillet. Tandis que nous revenions de la côte, les colonnes de fumées noircissant le couchant, les incendies.   Nous vidons la bouteille de volvic.   Tu me regardes. (ton regard clair et confiant)... [Lire la suite]
Posté par philg à 10:33:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

18 août 2011

l'orage menace

Il est des jours sans. Des jours voués à l’échec. Des jours où tout se prend les pieds dans le tapis. Par exemple aujourd’hui. C'est-à-dire aujourd’hui. Le ciel est bleu. Pas bleu de bleu mais bleu. Tu vois ? Non bien sûr. Un bleu métallique. Celui que prennent les nuages à force d’être gris anthracite, menaçants. Ce matin c’est comme ça depuis un bon moment. On sent qu’il est prudent de remonter les vitres des bagnoles. Ce que font les collègues à l’instant où je me rends à la cantine. Oups, pardon : au restaurant... [Lire la suite]
Posté par philg à 08:53:09 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
16 août 2011

oliviers

Parmi les plantations d’oliviers, une église. Encore une. Celle-ci est mentionnée dans tous les guides en tant que monument à ne pas manquer. Dommage qu’à l’intérieur il soit interdit de photographier les fresques.   J’aurais aimé fixer les Saint-Georges terrassant le dragon. Je dis les, parce qu’on en voit plusieurs. Dans chaque église que nous avons visitée dans le pays, il me semble qu’il y a au moins un Saint-Georges. Presque toujours dans la même position, à cheval, la lance en oblique transperçant le monstre situé en... [Lire la suite]
Posté par philg à 22:08:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
13 août 2011

lourdes

Nous aurions pu aller voir Lourdes. Nous ne l’avons pas fait. Nous étions en villégiature à 80 kilomètres et des poussières. Nous aurions pu. C’était dans la balance. Nous avons préféré, peut-être à tort, et peut-être me suis-je montré un peu directif à l’occasion, un sentier improbable que nous n’avons d’ailleurs pas trouvé, quelque part dans une montagnette ravitaillée par les corbeaux où, paraît-il, on avait procédé à un lâcher d’ours. Nous n’avons pas trouvé le sentier requis, nous n’avons pas aperçu le moindre ours, ce qui... [Lire la suite]
Posté par philg à 12:57:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
11 août 2011

rouler à l'aventure

Agios Nicolaos est une jolie ville. Mais envahie par les touristes. Alors nous ne l’aimons pas beaucoup. Heureusement les barques de pêche rivalisent de couleurs pimpantes. Elles occupent le pourtour d’un curieux lac intérieur relié au port par un chenal. Sa profondeur est abyssale, paraît-il.   A Elounda, c’est la même chose. Nous nous concentrons sur la vue des bateaux de pêche. Le reste ne présente pas beaucoup d’intérêt. Sauf la presqu’île de Spinalonga qui nous fait face, tandis que nous dégustons une crème glacée à la... [Lire la suite]
Posté par philg à 23:21:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]