09 mars 2006

moineaux

Le problème lorsqu’il y a trop de fatigue accumulée, c’est qu’on erre dans la vie sans envie. En plus cette nuit j’ai mal dormi, ça n’aide pas. Entre la fin de ma réunion et l’heure de mon train, j’ai largement le temps de manger et de rejoindre la gare à pied. Ça tombe bien malgré que le temps soit menaçant, malgré qu’il soit tombé des cordes dans la matinée, pour le moment il ne pleut pas. Lorsque je traverse la Seine au pont du Carrousel, un vent mauvais venu de l’ouest bouscule les eaux grossies du fleuve. La tour... [Lire la suite]
Posté par philg à 18:43:29 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

08 mars 2006

cdf

Puisque j'ai parlé de Caspar -David Friedrich dans mon billet précédent, si vous êtes tentés de découvrir la peinture romantique en général, et la sienne en particulier, vous pouvez aller voir là.
Posté par philg à 20:56:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
07 mars 2006

nocturne

Le pianiste s’incline pour saluer l’assistance. Il annonce que l’œuvre qui va suivre est typiquement romantique, et par là donc inévitablement tragique. Il suggère que les trois parties qui la composent évoquent successivement le tourment, l’apaisement et l’anéantissement. Il s’installe au clavier et repousse le micro. Ses mains s’abattent sur les touches et les premières notes s’égrènent. C’est un nocturne de Chopin. Je regarde un instant une nouvelle fois à l’extérieur. Par la vitre je vois la neige tomber sans cesse... [Lire la suite]
Posté par philg à 18:12:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
06 mars 2006

boule de douceur

pour Syl Le printemps est peut-être au fond du jardin.
Posté par philg à 18:53:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
06 mars 2006

bologne

Je n’avais pas vingt ans. Ni même encore mes dix-huit. Quoi qu’il en soit, comme l’écrivait Paul Nizan, je ne laisserai personne dire que c’est le plus bel âge de la vie. Mais c’était l’âge des expériences et des découvertes. Avec un acolyte de ma classe de terminale, nous nous étions postés sur la bretelle d’accès à l’autoroute, et nous avions levé le pouce. Direction le sud. J’étais muni d’un sac de voyage d’un blanc pisseux, pas du tout conçu pour l’auto-stop. Mon compagnon de route était un petit blond grassouillet et... [Lire la suite]
Posté par philg à 12:22:03 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
05 mars 2006

boule de neige

Devant la porte de ma cuisine se tient un arbuste nommé savamment viburnum opulus, et qui dresse vers le ciel ses branches encore décharnées dans cette saison qui n'en finit pas de s'étirer. Ce soir il porte bien son nom commun de "boule de neige". Derrière lui un mahonia a enveloppé ses feuilles acérées dans du coton. Et puis notre nuit est habitée de silence.
Posté par philg à 12:12:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

04 mars 2006

confluent

La fraîcheur automnale nous a fait nous couvrir. Devant nos pas, dans le sous-bois qui exhale son parfum d'humus, le vent balaie inlassablement les feuilles jaunes tombées des peupliers. Les nuées noires tout-à-coup se déchirent et un pâle soleil se reflète un instant dans l'onde tourbillonnante du confluent. Mon regard s'attarde sur le mélange du verdâtre d'un flux avec le glauque de l'autre. Les deux rivières se marient, ou mieux se retrouvent, puisqu'elles se sont quittées à une centaine de kilomètres d'ici. Puis en... [Lire la suite]
Posté par philg à 14:45:42 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
03 mars 2006

encore une recette...

… avec du poisson. Ce soir-là, Elle m’annonce à la fois qu’elle mangerait volontiers du poisson et qu’elle a acheté un bulbe de fenouil. Alors là, il s’est passé une chose très étrange : j’ai composé mentalement une recette associant poisson et fenouil tandis que, de son côté, Elle farfouillait dans les livres de cuisine. Au bout d’un moment elle m’a lu une recette qui était, aux assaisonnements près, strictement identique à ce que je venais d’imaginer. Donc. J’ai sorti du congèle deux beaux filets de merlan achetés récemment... [Lire la suite]
Posté par philg à 18:18:40 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
02 mars 2006

emmaüs

Un dimanche matin, il y a quelques années, les filles ont réussi à me convaincre je ne sais comment de faire un tour à la brocante d’Emmaüs. Je suppose qu’ensuite nous avions prévu d’aller voir une toile au CGR, je ne vois pas d’autre explication. Bref, nous avons vu la fameuse brocante. Ce qu’elles recherchaient, surtout ma fille n°2, c’était des fringues bien kitsch et pas trop usagées quand même. Elles ont farfouillé dans de grands bacs pour trouver leur bonheur. Elles avaient les bras chargés de choses plus ou moins horribles et... [Lire la suite]
Posté par philg à 18:04:09 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
01 mars 2006

saint-valentin

Les restaurants du village affichent tous fièrement qu’ils proposent un repas spécial pour la Saint-Valentin. Un coup d’œil distrait sur les menus laisse augurer de nourritures passablement roboratives mais néanmoins alléchantes. On pourrait se laisser tenter. Lorsque nous sommes tous réunis, c'est-à-dire Elle et moi, deux de nos filles, nos petits-enfants, mon beau-frère et ma nièce, je prends mon air innocent de circonstance, et j’annonce la couleur en ces termes : puisque parmi nous, Elle et moi sommes les seuls... [Lire la suite]
Posté par philg à 18:12:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]