22 mai 2008

goujat

J’ai une bonne place : juste derrière le chauffeur. Je peux regarder ce qui se passe dehors, c’est toujours intéressant. Arrivé à la place d’Italie, le bus vomit son flot habituel de voyageurs mal réveillés, qui se précipitent vers l’entrée du métro. On croirait une colonne de fourmis en route vers une boîte de sucre. Sur la place, fourmis aventureuses, les gens vont et viennent dans tous les sens. Tout près de l’entrée du métro, je repère un couple plus tout jeune qui s’embrasse semble-t-il passionnément. Bientôt je vois la... [Lire la suite]
Posté par philg à 10:40:43 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

14 mai 2008

le pommier

On va se faire un pommier, avait dit Jacques. Un pommier ! Certes. Et soit. Il avait expliqué, c’est le cocktail national de chez nous, au fond du bout de la Bretagne. Chouette, avais-je répliqué, j’adore le jus de pomme. Et nous avions continué de déambuler dans la touffeur du début d’été. Nous déambulions, oui. Le samedi après-midi. Quelques fois à pied. Le plus souvent en solex. En soldo, on disait. Ou en voiture, c’était d’un grand chic depuis que j’avais mon permis et une vieille 4L bleu marine. A trois vitesses,... [Lire la suite]
Posté par philg à 08:49:48 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
06 mai 2008

parfum

D’abord et avant tout il y avait eu cette odeur, ce parfum envoûtant qui me mettait le sourire aux lèvres et qui me ferait oublier la douleur de mon corps inaccoutumé aux travaux de force. Il pleuvait. Eh oui, comme toujours quand on a besoin qu’il fasse beau. Il pleuvait, mais pas trop fort, heureusement, et sporadiquement, ce qui ne nous empêcherait pas de manipuler le bois. La vieille voiture rouge cahotait lentement sur le chemin truffé de nids de poule. On se serait imaginé dans le « Salaire de la peur ». Sauf qu’on... [Lire la suite]
Posté par philg à 20:33:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
04 mai 2008

ménilmontant

Les enfants sont sagement assis dans le noir à côté de moi. Ils regardent le film. Comme moi ils sont bon public. J’entends parfois venant de leur part un discret chuintement qui me rappelle que je leur ai offert une sucette à chacun. Des rondes, au coca. Je ne sais pas ce que leur inspire l’histoire, ce poème en image, le Ballon Rouge. Vous vous souvenez du ballon rouge ? Je me plais à voir ce ballon magique survoler les rues pavées et les toits de quartiers que je connais. Le décor est le même, et en même temps, qu’est ce... [Lire la suite]
Posté par philg à 16:57:55 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
02 mai 2008

une saine jeunesse

Nous chantions et nous dansions. Nous ne buvions pas. Nous fumions peu. Ah quelle saine jeunesse ! Les soirées du samedi se passaient comme ça, dans la bonne humeur. Nous nous observions parfois à la dérobée. Fille et garçon. Un émoi passager empourprait nos joues. Nous restions sages. Des doigts parfois se nouaient en secret. Des couples se formaient. De gentils couples promis à un avenir commun. Dieu les surveillait. Nous chantions et ne buvions pas. Cela me convenait. Cela me suffisait. Le désir était... [Lire la suite]
Posté par philg à 16:56:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
01 mai 2008

curiosités

J'ai constaté récemment qu'à Montreuil-sous-Bois, il n'y a pas de bois, ni dedans, ni autour, où ne règne qu'un infame chaos automobile,  ni dessus, où je n'ai vu qu'un vilain ciel gris tourmenté. J'ai constaté tout aussi récemment qu'à Montreuil-sur-Mer, il n'y a évidemment pas la mer qui, elle, se prélasse mollement à une dizaine de kilomètres de là, sur les vastes étendues sableuses et embourgeoisées du Touquet. Cela dit, qu'on ne me fasse pas dire ce que je n'ai pas dit, j'ai bien aimé les Montreuils, aussi bien celui... [Lire la suite]
Posté par philg à 10:48:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

29 avril 2008

petit matin

Le déjeuner est prêt. Il est bientôt six heures et demie. En attendant qu’Elle émerge, je regarde par la fenêtre de la chambre. La vue englobe la campagne qui s’éveille, la masse sombre des grands arbres qui longent le ruisseau, le coteau couvert d’un fouillis de chênes rabougris et de broussailles indistinctes, le bas du village encore chichement éclairé par quelques réverbères. Mon champ de vision se rétrécit ensuite, saute le vieux mur de pierre et vient s’attarder sur le jardin. Je m’amuse à découvrir les différentes... [Lire la suite]
Posté par philg à 10:31:07 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
28 avril 2008

travaux du jour

C'est dur... mais qu'est ce que c'est agréable, aussi, s'il fait beau !
Posté par philg à 15:16:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
26 avril 2008

orchidée

Je suis content : ce matin j'en ai vu plein au bord du chemin...
Posté par philg à 17:38:54 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
23 avril 2008

kaléidoscope

J’avais été un jour l’heureux propriétaire d’un de ces tubes de carton remplis de verroterie colorée qui se reflétait dans les miroirs disposés en prisme. Je rivais mon œil à l’orifice prévu pour cela et ravi j’observais les figures changeantes qui s’organisaient de façon aléatoire. Je sais à présent le fonctionnement de cet objet très simple autant qu’inutile, mais à six ou sept ans, tout cela était merveilleux, vous pensez bien. Le plus bizarre, c’est que je me revois viser la lumière en regardant dans le kaléidoscope, par... [Lire la suite]
Posté par philg à 17:39:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]