20 février 2009

un délice

Je défroissai le papier terni, et à l’intérieur il ne restait qu’un infime morceau du cœur de Neufchâtel. Dans la partie courbe du cœur, je dirais celle de gauche, mais sans certitude. La croûte blanche commençait à peine d’arborer un mince friselis jaunâtre du meilleur augure. La partie centrale un peu grumeleuse était réduite à une mince ligne de deux millimètres d’épaisseur, tandis que le reste montrait un aspect lisse et nacré, que je pris le temps d’observer avec délectation. Il y avait là matière à couvrir voluptueusement un... [Lire la suite]
Posté par philg à 19:10:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

17 février 2009

rosas

Il arrivait que les après-midi soient torrides. La Catalogne, alors était incandescente. Nous n’avions pas la solution de nous terrer dans notre chambre d’hôtel pour attendre que cela passe ; il n’était pas question non plus de nous étaler sur la plage. Alors nous déambulions pesamment dans les rues sombres, toujours les mêmes, les rues commerçantes, et nous réclamions des glaces ou des sodas à nos parents. Et chaque jour nous passions devant les mêmes vitrines emplies d’un bric-à-brac poussiéreux où je regardais d’un œil envieux les... [Lire la suite]
Posté par philg à 19:39:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 février 2009

futile écriture

Derrière des livres qu’on n’ouvre plus, derrière des livres à la tranche grise de poussière, sur l’étagère peinte en rouge, gisent d’épaisses liasses de papier d’un format ordinaire, de celui dont on alimente couramment les imprimantes et les photocopieuses. Derrière les livres, les liasses de papier sont enserrées dans des chemises cartonnées qui semblent avoir été beaucoup manipulées. Il y en a une verte, par exemple, qui présente un aspect tout cireux, et puis elle a des déchirures qui ne trompent pas, là où claquent les... [Lire la suite]
Posté par philg à 18:52:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
15 février 2009

le bruit

Dehors il y avait ce bruit. Un bruit énorme et continu. Un peu comme si nous avions logé tout près de la grande cascade, celle que je ne me lassais pas d’observer depuis le balcon de l’appartement, et j’avais appris à distinguer les nuances de la chute, tant dans le bruit que dans la direction que prenaient les longs filaments chargés d’écume. Ce que, de mon poste d’observation, je voyais comme des filaments, car la chute était assez loin somme toute, de l’autre côté d’un vallon coincé au pied d’une barre rocheuse. ... [Lire la suite]
Posté par philg à 21:16:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 février 2009

olivier

Olivier est mon ami. Olivier est photographe. Même si avec modestie il me dit que non. Moi je dirais même qu'il est un artiste. Mais jugez donc par vous même, allez voir LES PHOTOS D'OLIVIER NEUILLE
Posté par philg à 17:33:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
14 février 2009

nostalgie

Au détour d’un blogue ami, j’ai lu quelque chose comme l’évocation d’une « douce nostalgie ». Voilà qui n’a pas manqué d’animer en moi une vague de protestation intérieure. Car, quoi, comment la nostalgie peut-elle offrir de la douceur ? Si l’on s’en tient au sens ordinaire du mot, la nostalgie est un état de dépérissement ou de langueur causé par le regret obsédant du pays natal, ou encore le regret mélancolique d’une chose révolue (voir la définition donnée par le Robert). Le mot contient « algie », n’est-ce pas, ce qui signifie... [Lire la suite]
Posté par philg à 17:24:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

12 février 2009

fidélité

Tandis que l’espérance de chacun De jour en jour Déclinait sous l’assaut Des statistiques meurtrières qui envahissaient les unes des journaux, je décidai d’acheter des fleurs. Parce qu’Elle aime les fleurs. Et que j’aime voir son doux visage s’illuminer à l’instant où elle découvre le bouquet fiché dans un vase de cristal, sur la table de la cuisine. Alors elle oublie un instant les soucis de son quotidien, elle pose le bouquet sur le revêtement mélaminé de la table, elle déplie la grande feuille transparente qui enveloppe... [Lire la suite]
Posté par philg à 18:59:15 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
10 février 2009

cabane de berger

Dans nos campagnes se cachent ici et là ce que l’on nomme des cabanes de berger. Ce sont de petites constructions de pierres sèches de forme cylindrique à la base, puis vaguement conique dans la partie haute. Dans d’autres régions on appelle cela des bories (dans le sud-est) ou des cadoles (en Bourgogne et Champagne), par exemple, mais il existe je suppose bien d’autres noms. Les enfants n’aiment pas trop marcher sans but, c’est bien connu. Alors il faut les motiver. Généralement une promenade passant par le dolmen suffit à... [Lire la suite]
Posté par philg à 18:33:10 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
09 février 2009

crocus

Ils sont apparus sur la pelouse. J'en ai planté il y a peut-être bien vingt ans, et ça fait des années qu'on ne les avait vus. 2009 sera-t-elle une année faste ?
Posté par philg à 18:16:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
08 février 2009

les carreaux du couloir

Le matin, quand on part, il fait nuit. Et le soir, quand on rentre, il fait nuit également. Ce qui fait qu’on ne sait pas le temps qu’il fait. Ou plutôt si, on le sait parce qu’on a écouté la météo à la radio, mais disons qu’au moment où on actionne le démarreur de la voiture, on n’y prête pas attention. Voici un des nombreux inconvénients de l’hiver. Je suis allé remplir ma bouteille d’eau à la fontaine qui est au bout du couloir. Je reviens pensivement, le bras droit lesté par un kilo et demi de liquide, en essayant comme... [Lire la suite]
Posté par philg à 15:01:05 - - Commentaires [5] - Permalien [#]