19 mars 2009

dégâts

Je suis venu vous voir, samedi dernier. Et j’ai été déçu. Je vais vous expliquer pourquoi. Mes parents ont reçu une superbe lettre de la mairie. Je dis superbe, non pas pour le contenu, qui était consternant, mais pour l’enveloppe. Le luxe. Ils y ont mis un superbe logo rappelant que cette année on fête les cinq cents ans de la basilique. Très beau, vraiment. Mais je ne viendrai pas pour ces cérémonies là. Le contenu consternant de la lettre disait qu’il fallait faire quelque chose, que la tempête de cet hiver avait provoqué... [Lire la suite]
Posté par philg à 12:13:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

17 mars 2009

au fond

J’ai tressailli. Je me suis surpris à tressaillir. On a de ces gestes incontrôlés, parfois. Ce qui n’empêche pas d’en avoir conscience. Parfois. On avait réuni le service pour un speech ennuyeux à propos de développement durable. C’est devenu la grande mode, et ce n’est sans doute pas une mauvaise chose, que les entreprises se penchent sur la question des économies d’énergie, de la couche d’ozone, etc… Alors pourquoi pas la mienne. Quoi qu’il en soit, c’est une mode. Avec tous aspects comiques de la chose. On nous avait donc... [Lire la suite]
Posté par philg à 18:26:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
13 mars 2009

dans les champs

Nous avions fumé un peu, adossés à un mur de pierres qui veillait sur un vaste moutonnement de blé. J’aimais le parfum des céréales plus que tout autre. Bien plus en tous cas que celui des cigarettes. Nous clignions des yeux dans le soleil. C’était un doux après-midi de juin, quelque part aux confins de la Beauce et du Hurepoix. Des engins agricoles, dont aucun de nous ne connaissait le nom, gisaient abandonnés à l’orée du champ. J’avais été ému par les silhouettes décharnées de ces objets gangrénés par la rouille.... [Lire la suite]
Posté par philg à 18:54:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
10 mars 2009

butor

La sculpture était posée sur un meuble bas, tout près du fauteuil en skaï où il avait pris place. Il décompressait. Il y avait peu de moments comme ça, où le temps fait comme une parenthèse, entre le stress de la vie professionnelle, et les occupations domestiques ordinaires, comme par exemple faire la cuisine d’un soir ordinaire de milieu de semaine. Du moins il lui était tacitement dévolu cette tâche ordinaire là, préparer le repas, tandis que son épouse vaquait à une de ses activités extérieures. En attendant de se mettre... [Lire la suite]
Posté par philg à 19:03:38 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
09 mars 2009

gaura

Je pourrais être Agoraphobe Mais pas Gauraphobe Voici des années que Les tiges échevelées Du gaura blanc ont déserté Mon jardin Se sont évadées Peut-être Par la grille Ouverte sur le monde Et m’en voici fort marri Je ne sais si je pourrais être Agoraphile Mais gauraphile Je le serais sûrement Voici venir Les jours heureux Où nous fourbirons Bêches et plantoirs. Des vivaces amoureusement J’enfouirai les racines Et, pourquoi pas, Fleuriront Les... [Lire la suite]
Posté par philg à 18:31:05 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
06 mars 2009

neige

J’aimais ce silence. La qualité de ce silence là. Je peinais un peu dans la montée et je n’entendais que le crissement de mes skis dans la trace, et si peu que je m’arrêtasse, il n’y avait brièvement plus rien. Jusqu’à ce qu’on entende soudain un paquet de neige chuter des branches d’un épicéa, comme un chuintement, une fermeture à glissière qu’on ouvrirait d’un coup sec, ponctué bientôt d’un choc mat en arrivant au sol immaculé et scintillant du sous-bois. Je savourai ce silence. Bientôt il y aurait les ahanements et les voix de... [Lire la suite]
Posté par philg à 12:13:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

05 mars 2009

tisane

Qu'est-ce donc que ce marigot ??? Effectivement la tisane n'est pas devant chez moi, mais dans la casserole ! Et puis comme l'adresse est bonne à connaitre, je vous la donne bien volontiers. ;-)
Posté par philg à 12:22:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
04 mars 2009

un jour sans

Il était soudain réveillé en sursaut. Un coup de volant un peu brusque dans un virage plus serré que prévu, certainement. L’œil surveillant la route, la conductrice avait pour lui un geste spontanément apaisant, comme pour s’excuser de sa brusquerie. Pourquoi dormait-il ? Ce n’était pas la nuit, pas encore. Ce n’était plus l’heure ordinaire où on fait volontiers la sieste. Ce n’était pas un excès d’alcool qui l’aurait rendu abruti. Non. Certes il avait bu quelques verres à midi, mais raisonnablement (pensait-il). Il avait bu pas... [Lire la suite]
Posté par philg à 18:45:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
01 mars 2009

l'atelier du menuisier

La porte de ma grange est foutue. Les planches rongées par les intempéries partent en lambeaux, la serrure ne fonctionne plus, il faut maintenir la porte avec des pierres, mais ça ne résiste pas aux coups de vent. La dernière tempête ne l’a pas épargnée. Elle est encore plus foutue. Encore une chance, elle n’est pas tombée, elle n’a même pas, en claquant, cassé les branches du figuier. J’ai trouvé un menuisier, pour refaire une nouvelle porte. Je dis ça comme si c’était un exploit. Et bien oui, c’est un exploit, car va trouver un... [Lire la suite]
Posté par philg à 18:16:19 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
20 février 2009

un délice

Je défroissai le papier terni, et à l’intérieur il ne restait qu’un infime morceau du cœur de Neufchâtel. Dans la partie courbe du cœur, je dirais celle de gauche, mais sans certitude. La croûte blanche commençait à peine d’arborer un mince friselis jaunâtre du meilleur augure. La partie centrale un peu grumeleuse était réduite à une mince ligne de deux millimètres d’épaisseur, tandis que le reste montrait un aspect lisse et nacré, que je pris le temps d’observer avec délectation. Il y avait là matière à couvrir voluptueusement un... [Lire la suite]
Posté par philg à 19:10:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]