12 février 2015

rougail (2)

suite de l'histoire pour les amateurs de lettres et d'outremer ...Je humais le parfum des saucisses plongées dans l’eau frémissante, qui s’évadait par la fenêtre ouverte. Ça me faisait chavirer. Je posais mon livre ouvert sur le banc, et je me ruais dans la cuisine. Amélie se tenait assise au bout de la table, ceinte dans un tablier aux couleurs indéfinissables tant il avait été porté. Lorsque j’entrais, son visage sombre s’éclairait, et ça faisait comme le soleil qui filtre à travers les feuilles du filao. Le garouil paierait... [Lire la suite]
Posté par philg à 12:46:04 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

11 février 2015

rougail

Une histoire pour les amateurs de lettres et d'outremer.   Rougail est un joli mot. Il sent bon l’air marin et le curcuma. Il sent là-bas, cette île où je suis née. Cette île que j’ai aimée. Pour moi, rougail est le bon mot. Tellement bon qu’on en mangerait. D’ailleurs c’est bientôt midi. Ce mot-là me donne faim. Je n’ai rien trouvé d’autre. Je n’en peux plus du gris. Ici il manque la couleur. Tout est blanc ou noir ou gris. Murs blancs et ardoises noires. Rues grises. Ciel gris le plus souvent. Les gens sont gris, je crois.... [Lire la suite]
Posté par philg à 13:16:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
05 février 2015

l-isla

Parce que je préfère la douceur de cette lumière estivale à la rigueur des frimas actuels.  
Posté par philg à 15:25:32 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
03 février 2015

tandem

Pourquoi cours-tu comme ça ? Bonne question. En l’occurrence, il s’agit du titre d’un recueil collectif de nouvelles que je lis actuellement lors de mes trajets en TER. La réponse à la question pourrait être multiple. Chacun de nous a sa propre réponse. Courir pour brûler des calories et pour me décaper la tête. Voici ce que pourrait être la mienne. Il est vrai qu’en courant, j’ai parfois l’impression de penser à cent à l’heure, bien plus vite en tous cas que ma modeste allure. Il arrive même que j’écrive. Du rythme de mon... [Lire la suite]
Posté par philg à 13:56:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2015

le train du quotidien

Les portes s’ouvrent en chuintant. Je saute à quai. Je m’éloigne vers la sortie tandis que le train de mon quotidien poursuit sa voie. Sans dévier, il file jusqu’à Royan, une voix de synthèse l’a annoncé. Royan. On pourrait continuer, nous aussi. On pourrait s’évader. Je l’ai dit à Elle. Un jour, on pourrait se rendre à la petite gare près de chez nous. On pourrait monter dans le train de mon quotidien, mais alors ce serait un jour pas ordinaire, et nous enfuir jusque là-bas. On occulterait ordinaire et quotidien, forcément, puisque,... [Lire la suite]
Posté par philg à 15:15:33 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
27 janvier 2015

les déchets ont une âme

Elle et moi, nous raffolons du street art. Nous aimons que les murs nous parlent, si possible avec poésie. Nous immortalisons les œuvres éphémères sur nos cartes mémoires. Nous avons même des spécialités : à moi les pochoirs, à Elle les « morpions » en mosaïque signés Invader. Lorsque nous en avons l’occasion, nous nous rendons dans les expositions consacrées à l’art des rues. C’est ce que nous avons fait hier, avec grand plaisir. L’exposition occupait deux étages de la Fondation EDF, et… je ne vous en parlerai pas.... [Lire la suite]
Posté par philg à 13:22:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

22 janvier 2015

quelques notes de blues

Bleu, comme la nuit, comme la musique, comme la vie. Bleu comme les mots, bleu comme les maux. Bleu comme la pluie qui bat sur les pare-brise, sous la nuit, dans la mélancolie, dans le flou d’une vision faussée. Bleu comme le blues qui s’accorde au ballet des essuie-glaces. Un bleu d’ambiance, troublé par quelques aberrations hexagonales, des choses semblables à une rencontre dangereuse (une icône violette), qui attirent l’œil, qui scintillent, qui murmurent des paroles enjôleuses, qui plantent en vous leurs tentacules, acérés comme... [Lire la suite]
Posté par philg à 09:04:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
21 janvier 2015

la stratégie du pain

Voici quelques jours, j’ai entendu à la radio que le pain était une tradition française. Cette affirmation péremptoire devait être suffisamment intrigante pour que je m’en souvienne encore. En fait j’ignorais que notre beau pays était censé avoir l’apanage du pain. Je n’ai pas mis énormément les pieds à l’étranger, mais en tous cas, dans chacun des pays que j’ai visités, on mangeait du pain, et du bon. Je n’ai pas de souvenirs, dans ce domaine, de mes incursions en Angleterre : j’étais ado et la boulange ne comptait pas, à cette... [Lire la suite]
Posté par philg à 08:55:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
19 janvier 2015

blasphème fumé

Le mot « blasphème » m’est venu à l’esprit, et le fou rire m’a pris. Ou peu s’en est fallu. Il n’y a pas de quoi rire ? Mais si, on peut rire de tout, même par les temps qui courent. En l’occurrence, j’étais occuper à feuilleter un magazine consacré à la cuisine, et voilà que je tombe sur une illustration représentant une scène de la Nativité. Je me demandais bien ce que cela faisait là, même si on était à la bonne saison. Je me suis alors rendu compte que, dans le berceau, on avait remplacé le petit Jésus par une... [Lire la suite]
Posté par philg à 14:16:31 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
16 janvier 2015

les chaises

J’ai eu un jour sous les yeux une photo prise dans le jardin du Luxembourg un jour de pluie. La couleur dominante était celle des feuilles tombées des marronniers : orange. Une couleur chaude et gaie quand elle est celle d’une étoffe. Mais là. On voyait une rangée de troncs noirs qui s’égouttaient sur cet orange tombé et sur les chaises désespérément vides. Il se dégageait de cette image une infinie tristesse, de celles qui habillent les adieux définitifs. L’autre jour, pour me rendre de la librairie du Québec, rue Gay-Lussac, à... [Lire la suite]
Posté par philg à 13:55:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]