24 janvier 2010

rachel

Sur le ciment gris de la passerelle, j’écris ton nom. Rachel. Cette phrase, je l’ai pensée très fort au moment même où, pour la millionième fois, j’allais éviter de marcher sur ton nom, Rachel. Bien entendu je n’ai rien écrit sur cette passerelle. Ce n’est pas moi qui ai tracé d’une main maladroite les six lettres de ton nom d’une couleur verte clinquante et indélébile, en dépit des outrages météorologiques, des lettres d’une bonne trentaine de centimètres, ton nom s’étalant ainsi sur quasiment la largeur de cette... [Lire la suite]
Posté par philg à 13:10:58 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

23 janvier 2010

écueils

Lorsque pour la première fois j’ai soulevé la couverture cartonnée de ce carnet, lorsque pour la première fois j’ai noirci la page de mes mots, je me suis juré que je n’y glisserais que ce que le monde montre qui m’émerveille. Dans le carnet précédent, on entendait un peu trop le grondement du ressac. Les fruits y prenaient une saveur par trop amère. Je me suis juré que mes mots seraient désormais exempts de noirceur. Facile à dire. Il est des périodes où la beauté se dissimule bien, où n’affleurent que les écueils de... [Lire la suite]
Posté par philg à 06:26:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
21 janvier 2010

les mains rouges

La nouvelle ainsi intitulée s'est envolée ailleurs...
Posté par philg à 07:53:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
19 janvier 2010

le concert

La musique incite au voyage, dit-on. C’est peut-être vrai. Parfois. Le voyage peut se révéler épuisant. Les images sont indécises, pendant. C’est ensuite qu’elles se précisent. Pendant que le violon gémit, les images sont indécises. L’association est facile. Un violon qui gémit. Des sanglots longs de violons, une langueur monotone, un voyage automnal, au gré de la Seine qui coule sous le pont Mirabeau, comme chacun sait. Je n’irai pas jusque là. Sous le pont Mirabeau, veux-je dire. Ni dessus. Le... [Lire la suite]
Posté par philg à 19:11:01 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
17 janvier 2010

le blé (fin)

Le blé (nouvelle) 5 Une version améliorée de cette nouvelle est partie vers d’autres cieux.
Posté par philg à 20:30:00 - Commentaires [22] - Permalien [#]
16 janvier 2010

le blé (4)

Une version améliorée de cette nouvelle est partie vers d’autres cieux.
Posté par philg à 16:21:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

15 janvier 2010

le blé (3)

Le blé (nouvelle) 3 Une version améliorée de cette nouvelle est partie vers d’autres cieux.
Posté par philg à 07:46:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
14 janvier 2010

le blé (2)

Une version améliorée de cette nouvelle est partie vers d’autres cieux.
Posté par philg à 07:57:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
13 janvier 2010

le blé

Une version améliorée de cette nouvelle est partie vers d’autres cieux.
Posté par philg à 10:05:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
10 janvier 2010

épiphanie

Les vagues affluaient et refluaient Inlassablement Roulant dans leur vacarme Algues et galets. Il se plaisait à imaginer une plage déserte. Un vaste espace de solitude. Un désert plein de vacarme. Il se plaisait à imaginer ce bruit, comme un halètement, formidable, plus fort que le halètement de cent mille motrices de TGV. Et un peu plus poétique, évidemment. Il se plaisait à imaginer qu’il aurait marché au bord de l’eau. Seul. Que les galets violemment auraient heurté ses chevilles, roulés inlassablement dans... [Lire la suite]
Posté par philg à 10:03:21 - - Commentaires [11] - Permalien [#]