03 août 2010

myrte

Lors d’un repas entre amis, les libations se sont terminées par une liqueur de myrte originaire de Corse. J’ai tenté d’écrire quelques mots où il était question de cette myrte, des mots que je n’ai pas enregistrés parce qu’ils ne me satisfaisaient pas, et que par conséquent tu ne liras pas. Entre parenthèses, je me suis demandé pourquoi Word me soulignait la myrte. S’il y avait un plug-in moralisateur accroché au dos du logiciel, tel un impitoyable ixode. Tu vois. Genre, vilain garçon, ce n’est pas bien de picoler comme ça, même si tu... [Lire la suite]
Posté par philg à 08:38:44 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

29 juillet 2010

roman

Elle a cru que je faisais la tête. Elle n’avait pas tort. Les choses se produisent on ne sait comment. On est d’humeur enjouée. On est prêt à servir l’apéro séance tenante, et à se griser un peu. Et puis soudain. Il suffit de peu. Un mot. Un mot de trop ou de pas assez. Un mot qui n’est pas celui qu’on attend. Et tout bascule. Quel pouvoir que celui des mots. Justement : de mots il était question. Nous parlions de mon roman, chose peu courante. Elle n’avance pas dans la relecture, mais elle va s’y remettre,... [Lire la suite]
Posté par philg à 07:55:01 - Commentaires [4] - Permalien [#]
20 juillet 2010

musique aquatique

Le temps est élastique. Parfois. J’ai cette impression là. Je revois le rayon textile d’un supermarché, il y a quelques mois. Cela me paraît si vieux. Des siècles, peut-être. Les rayons textiles des supermarchés devraient être rayés de la carte du monde, au même titre que les chardonnerets et les cigales. Ça me donnerait le pouvoir d’oublier. C’est une illusion, bien sûr. Le temps est élastique. Je me rends à la machine à café. Je suis distrait mais je parviens néanmoins à insérer ma monnaie là où il se doit, à paramétrer... [Lire la suite]
Posté par philg à 14:32:53 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
12 juillet 2010

tambours

La scène était une pelouse. Elle était cernée sur un côté par une série de gradins. Il aurait fallu s’y asseoir de bonne heure, ce que nous n’avons pas fait. Nous étions donc assis sur une des marches d’accès. Les dos des spectateurs nous cachaient l’espace où se déroulerait le concert. L’heure prévue était dépassée depuis plus d’un quart d’heure. Quelqu’un a parlé de la demi-heure africaine. C’était pour conjurer le quart d’heure poitevin. Le retard mesuré à l’aune de la géographie. Soudain on a entendu le bruit. La... [Lire la suite]
Posté par philg à 16:30:03 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
09 juillet 2010

médoc

Il y avait l’estuaire, que nous voyions de loin, au détour d’une vigne, lové derrière un de ces châteaux au nom prestigieux. J’aimais voir scintiller l’eau, c’était le matin. De loin en loin, nous pouvions observer le passage d’un cargo. Je rêvais de la haute mer. Le soleil déjà haut devenait harassant. Une église romane nous dévoila ses secrets. Dans le mur, je débusquais les pierres sculptées qu’on avait remployées, on aurait dit au hasard. C’était comme chercher des fossiles de coquillages au milieu des champs. ... [Lire la suite]
Posté par philg à 09:42:03 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
06 juillet 2010

la carte

A midi je sortirai. Je me rendrai à la librairie. Peut-être aurai-je envie de feuilleter des livres. Dans une librairie, ça se fait. Ou peut-être pas. J’aurai surtout envie de rêver. Je trouverai le rayon où sont présentés les cartes et les guides de voyages. Si j’ai de la chance il y aura bien un ouvrage présentant les curiosités de la région où nous irons en vacances. Je m’y plongerai avec délectation. Plus tard. Au calme. Alors je cocherai les pages qui m’intéressent, et peut-être que je serai consterné en découvrant que... [Lire la suite]
Posté par philg à 08:26:01 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

01 juillet 2010

tomates

Demain soir je me consacrerai aux tomates. Les tomates du jardin. Pourquoi pas ce soir ? Parce que ce soir je n’ai pas le temps, c’est le repas des profs. Moi, je ne suis que prof de vent, mais j’ai de la chance, je suis admis à participer. Se consacrer aux tomates du jardin, ça signifie les attacher plus haut sur les tuteurs, enlever les gourmands, les arroser aussi, bien sûr, parce qu’elles auront soif. Après ça j’aurai les doigts tachés de vert et de terre. Je les porterai à mon nez et les humerai... [Lire la suite]
Posté par philg à 16:50:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
29 juin 2010

citadelle

L’image la plus présente que j’ai conservée de ce lieu, bien que j’y sois retourné il y a peu d’année, date de notre voyage de noces. Nous sommes jeunes, certes. Mais ça date quand même. C’était le soir. Nous étions assis face à face, près d’une immense baie vitrée. La table du restaurant était couverte d’une nappe blanche, ce n’est pas tellement original. Je ne me souviens plus de l’éventuelle présence d’un bouquet de fleurs. Ou d’une petite lampe qui aurait donné une impression d’intimité. Je crois que nous ne nous lassions... [Lire la suite]
Posté par philg à 13:18:46 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
25 juin 2010

apéritif

Il y avait cette douceur qui planait sur le jardin. Le soir. C’était en juin. Quelques rayons de soleil perçaient à travers les branches du gros noyer. Dans le cerisier les fruits rougissaient. Étaient-ils timides ? Des oiseaux invisibles s’ébattaient dans le feuillage. Parfois on voyait s’envoler un merle avec du rouge au coin du bec. J’ai disposé deux chaises devant la petite table en teck. Nous nous ferions face. J’ai dit que l’apéritif. J’ai dit que je l’avais bien mérité. Tu n’as pas protesté. Pourtant... [Lire la suite]
Posté par philg à 21:09:08 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
21 juin 2010

vertige

Un peu de vertige végétal, et même agricole, parfois j'aime bien...
Posté par philg à 21:21:36 - - Commentaires [10] - Permalien [#]