15 octobre 2013

sous un porche (cinéma muet)

Elle marche dans la rue. C’est l’été. Les murs sont de briques. Le sol est pavé. Elle marche. Elle n’est pas une icône. Elle est belle, de cette beauté qu’on aimerait toucher. Soudain il pleut. Elle ne marche plus, elle court. Elle doit s’abriter. Courir n’est pas facile, avec ses hauts talons sur les pavés glissants. Elle se réfugie sous un porche. Soulagée sans doute. Elle soupire. Elle ruisselle. Elle est trempée. Ses vêtements ne la voilent plus. Il se peut qu’elle ait soudain froid. Elle s’enlace dérisoirement de ses bras nus.... [Lire la suite]
Posté par philg à 12:39:46 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

10 octobre 2013

voyage

Sortir d’un musée. Ignorer ce qui restera. Savoir que la mémoire est fantasque. Pourquoi pas des arbres. De longs troncs tortueux éclairés par les derniers rayons du soir. Ou un enfant poursuivant un ballon rouge sur une vaste pelouse. Vue en plongée restituée sur carte postale. Se mêler à la foule des touristes, des promeneurs. Pour un instant. Fuir l’agitation de ce qu’on nomme la plus belle avenue du monde. Capter l’image des marronniers brunis pas un début d’automne. Retomber en enfance. Donner du pied dans un marron luisant. Le... [Lire la suite]
Posté par philg à 12:45:50 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
07 octobre 2013

détente

Après les pluies de la veille, les pins n’en finissent pas de s’égoutter. Dans la mousse sableuse mêlée d’aiguilles bourgeonnent quelques cèpes et mousserons. Des rêves d’omelettes odorantes se dessinent fugitivement. Pour l’heure il s’agit d’escalader la dune. Le bruit nous mène, tenace comme une vaste respiration indestructible, dont on ne sait s’il s’agit d’un ressac lointain ou du souffle de la brise agitant les cimes. L’émerveillement nous happe, comme à chaque fois que nous atteignons, sur quelque rive que ce soit, l’ultime... [Lire la suite]
Posté par philg à 13:11:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
02 octobre 2013

le choix des armes

J’ai lu quelque part un échange de points de vue quant aux outils que chacun de nous utilise pour écrire ses textes. Les avis et usages sont partagés. Certains ne jurent que par le clavier, tandis que d’autres sont accros au crissement de la plume sur le papier. Pour ma part, je suis clavier et uniquement clavier. Mon écriture manuscrite est si vilaine que je peine moi-même à la relire. Une amie m’a aimablement fait remarquer, tandis que je dédicaçais un livre à côté d’elle, que je ne savais pas écrire. Un point d’interrogation... [Lire la suite]
Posté par philg à 22:46:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
30 septembre 2013

les rochers

Vitres baissées, radio éteinte : on chercha vainement le vent du souvenir. On savait que trois jours durant.., mais cette fois aucun mistral à rendre fou. Juste une légère brise agitant les châtaigniers. Ah oui, on entrait dans un pays de genêts et de châtaigniers. On imaginait les odeurs, plus qu’on les percevait. On en concevait un léger malaise, presque du vertige. On savait que pour cela il convenait de se resituer au printemps. Là, c’était la fin d’été, un septembre un peu frais. On arrivait après l’orage. On apercevait... [Lire la suite]
Posté par philg à 13:01:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
26 septembre 2013

lanternes

Nos pas étaient vagues. Nous hésitions peut-être entre lassitude et soif de découverte. Je ne l’ai pas dit à cet instant, mais j’aime bien le hasard, lorsqu’il nous conduit là où nous n’imaginions pas. Nous nous apprêtions à traverser le fleuve, par un pont que nous n’empruntons pas souvent, lorsque tu m’as tiré par la manche. Regardes, disais-tu. Et tu me montrais les baraques du marché aux fleurs. Nous nous sommes alors enfoncés dans ces allées d’un autre âge. Il n’y aurait pas eu le soleil illuminant le vert, je crois que je me... [Lire la suite]
Posté par philg à 12:50:57 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

22 septembre 2013

gps

L'autre jour, rendez-vous à 12h30 avec le gars qui entretient le chauffage. Même si cela me fait perdre plein de temps, je rentre tout joyeux à la maison, sachant que je retrouverai Elle pour une petite demi-heure. Elle assure le début de la permanence. Elle finit d’avaler un abricot en mauvais état quand j’arrive. Nos repas ne se superposent pas exactement. J’entreprends de couper deux tomates et de les mélanger avec des restes de champignons, haricots verts et laitue. Une pincée de sel. Une tournée de poivre. Un filet d’huile... [Lire la suite]
Posté par philg à 21:23:00 - Commentaires [10] - Permalien [#]
14 septembre 2013

messagerie

Je compose. J’écoute. On me dit. Vous êtes sur la messagerie orange du 05. Je n’écoute pas la suite. Je tais la voix artificielle. À défaut de la tienne. Une chance. Que la messagerie soit orange. Elle aurait pu être grise ou noire ou pire. La consternation m’assaille. Sans raison, je sais… … que ton labeur a repris. Que tu assistes à la réunion de ceci ou de cela. Qu’il convient de faire une place à la convivialité. Que tu ris peut-être. Je te vois rire. J’aime que tu ries. C’est la pause. Alors je compose. Je recompose.... [Lire la suite]
Posté par philg à 21:24:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
11 septembre 2013

lozère

Vue depuis le flanc est du mont Lozère 10 septembre 2013, le matin. Phil
Posté par philg à 21:40:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 septembre 2013

le parfum des châtaigniers

J’ai acheté la carte Michelin appropriée. Dimanche je prendrai la route. Celle que je connais bien, pour commencer, puis une autre. Une route d’autrefois. Je me demande déjà si le décor a changé. Il se peut que je ne reconnaisse rien. Cela m’arrive. Mais j’avais quinze ans. C’est loin. J’espère que je saurai concilier les émotions. Dès les premiers tours de roue, tu me manqueras, tu sais. Puisque je pars sans toi. Je voudrai t’imaginer sereine, te reposant, lisant, prenant mes phrases à bras le corps. Biffant, raturant, soupirant. Et... [Lire la suite]
Posté par philg à 16:21:13 - - Commentaires [4] - Permalien [#]