19 juillet 2013

repos

On qualifie le pays de Blanc. J’ignore pourquoi. S’agit-il de luminosité ? Devrai-je porter des lunettes de soleil ? Je crois qu’il existe plusieurs couleurs de Périgord. Blanc, noir, pourpre et vert. C’est peut-être la même chose pour ce qui concerne le Quercy. Lorsque je regarderai le ciel, je préférerais le voir bleu, plutôt que blanc. Nous irons par les chemins, oui. Je lèverai parfois le nez. Je verrai du bleu. Cet été j’aimerais savoir me contenter de peu. Trouver un coin de jardin un peu sauvage, l’ombre dense d’un... [Lire la suite]
Posté par philg à 16:40:50 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

10 juillet 2013

marine

Fenêtre ouverte sur le chant lugubre des tourterelles. C’est l’heure de la sieste. La sueur ruisselle en catimini dans mon dos. Le ciel est bleu. L’été est chaud. On m’a offert un objet électronique, qui devient instantanément l’objet de ma propre curiosité. Je n’ai de cesse d’avoir chargé le machin, et fait les premiers pas. Rien que sortir la chose de sa gangue de plastique me donne chaud. Je branche mon cadeau afin de le charger. Je regarde brièvement par la fenêtre. Entre deux maisons, j’aperçois une tranche de marais, puis le... [Lire la suite]
Posté par philg à 09:25:00 - Commentaires [8] - Permalien [#]
04 juillet 2013

art de vivre

Dans la rue stationne une 2cv. Elle était déjà là ce matin. Rouge, rutilante. Exempte de prune sur le pare-brise. La police municipale est-elle en grève ? Au dos de la relique, on peut lire cette phrase : « ceci n’est pas une voiture, mais un art de vivre ». Je souris. Je n’ai jamais possédé de 2cv, je n’ai même jamais eu l’occasion d’en conduire une. J’accepte pourtant de faire mienne la devise. Et je me souviens avec tendresse du jour de notre mariage, il y a fort longtemps. La 2cv de notre cousin était beaucoup... [Lire la suite]
Posté par philg à 14:08:09 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
01 juillet 2013

abeille

J’ai déjà oublié les circonstances selon lesquelles j’ai vu fleurir sur mon écran une « ophrys apifera ». Il se peut que quelqu’un l’ait trouvée dans l’herbe haute et humide de sa pelouse, tandis que la récolte de cerises s’avérait nulle. Personnellement je n’en voudrais pas trop à la nature si je rentrais bredouille avec mon petit panier sous mon bras (musique !) et que par ailleurs j’avais découvert une orchidée abeille enfouie dans mon gazon. Il n’en sera rien, a priori. La tondeuse a épargné deux touffes d’orchis bouc.... [Lire la suite]
Posté par philg à 11:08:24 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
26 juin 2013

le crabe aux pinces d'or

Sur le mur blanc, toujours la même guirlande d’images aimantant mon regard. Je ne saurais dire leur nombre. Ce sont des reproductions de cartes postales anciennes. En noir clair et blanc foncé, vous voyez, pour donner de la patine. Le mur ne m’appartient pas, alors bien sûr je ne me souviens pas de toutes. Il me semble que mon attention diffère selon les périodes. Je revois une vitre percée, pourquoi pas par une balle, une horloge à travers laquelle on devine une vaste place. Elle me rappelle les horloges du musée d’Orsay, mais... [Lire la suite]
Posté par philg à 14:24:33 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
24 juin 2013

hypermarché

Je mets rarement les pieds dans ce qu’on appelle les grandes surfaces. J’y achète les packs d’eau, parce que de l’eau, c’est de l’eau, le papier toilette et les sacs poubelle. C’est à peu près tout. Alors je ne fais pas partie du paysage. C’est peut-être pour cette raison que je n’ai pas vu beaucoup de lecteurs potentiels lors de ma séance de dédicace, samedi après-midi, dans l’hyper situé au sud de la ville, c'est-à-dire du côté où je vis. On ne me reconnaissait pas. Mais soyons juste. Quelle est la proportion de lecteurs parmi la... [Lire la suite]
Posté par philg à 22:23:36 - Commentaires [6] - Permalien [#]

20 juin 2013

temps mort

Je n’ai pas eu le temps de nettoyer mon jardin. Quand je dis le temps, il s’agit tant de la durée que de la météo. Qu’à cela ne tienne, j’aime bien l’idée d’un jardin d’herbes folles. Je me suis contenté de tondre. Une douce senteur de foin coupé a embaumé le soir. Nous avons remis le banc en place. Nous y avons pris place, le temps d’une blonde mousseuse. Les orchidées seront bientôt fleuries. J’ai réussi à en sauver deux touffes de la tondeuse, entourées de graminées audacieuses. Un nuage passe. Si on faisait une photo, ce cumulus... [Lire la suite]
Posté par philg à 12:42:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
17 juin 2013

petit déj sous la véranda

La véranda est entrouverte sur la fraîcheur matinale. Pas suffisamment pour qu’on perçoive le grondement lointain de la rivière jetant ses eaux noires sur le granit. La rosée luit dans le levant. On se lève pour mettre en fuite un geai. Celui-ci s’y connait en pillage de cerisier. Je suis du regard sa trajectoire mouchetée de blanc. Il disparait derrière la haie de thuyas du voisin. Je me demande toujours pourquoi on s’obstine à planter ces piètres résineux en lieu et place d’ormeaux et épines noires ou blanches. Traduction pour ceux... [Lire la suite]
Posté par philg à 22:56:01 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
13 juin 2013

bureau

Dans mon champ visuel, cinq personnes, dont trois femmes, dont deux jeunes, dont une en partance. Elle sort de ma vue. Des tables, des lampes, des armoires, des écrans d’ordinateur. Je ne les compte pas. Une étagère. Vide. Un tableau blanc. Blanc. Deux marqueurs effaçables, enfin j’espère, dont un rouge. Une brosse. Plusieurs reproductions de peintures, dont trois que je distingue à peu près. Un Klee, un Monet, un Van Gogh. Les aménageurs de bureau n’ont pas beaucoup d’imagination. Je tourne la tête à gauche. Rien. Enfin, une armoire,... [Lire la suite]
Posté par philg à 10:47:15 - Commentaires [11] - Permalien [#]
11 juin 2013

calendula

J’ai mal au dos. Dans le haut, autour des cervicales. J’ai eu du mal à m’installer le plus confortablement possible dans le fauteuil du coiffeur. Je vais peut-être prendre un Doliprane, s’il en reste dans la tirette de mon bureau. Je vais attendre que le goût suave de mon flan à la vanille, arrosé d’un bon café, se soit estompé. Il ne faut pas gâcher. Je n’attendrai pas trop : ça dure bien moins longtemps que le souvenir du vin jaune. Si vous ne me croyez pas, vous n’avez qu’à essayer. Je veux dire, le vin jaune. Il faut avoir... [Lire la suite]
Posté par philg à 13:57:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]