05 septembre 2013

le parfum des châtaigniers

J’ai acheté la carte Michelin appropriée. Dimanche je prendrai la route. Celle que je connais bien, pour commencer, puis une autre. Une route d’autrefois. Je me demande déjà si le décor a changé. Il se peut que je ne reconnaisse rien. Cela m’arrive. Mais j’avais quinze ans. C’est loin. J’espère que je saurai concilier les émotions. Dès les premiers tours de roue, tu me manqueras, tu sais. Puisque je pars sans toi. Je voudrai t’imaginer sereine, te reposant, lisant, prenant mes phrases à bras le corps. Biffant, raturant, soupirant. Et... [Lire la suite]
Posté par philg à 16:21:13 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

02 septembre 2013

à toi

À toi. À la façon que tu avais d’être belle, assise à mes côtés dans notre 4L qui n’était pas encore vieille. Nous étions deux corps en fusion. Nous étions en devenir. La vie commençait. Nos premières vacances estivales commençaient aussi. Direction le sud. La nationale 7, la mythique. Est-ce elle qu’on appelle « la route bleue » ? Pour moi elle n’est pas bleue. Elle arbore le  beige de notre modeste véhicule, sur lequel tu avais apposé des décalcomanies de canetons et de trèfles à quatre feuilles. Ces derniers... [Lire la suite]
Posté par philg à 12:34:23 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
28 août 2013

le bout du rouleau

Je me souviens avoir lu pour la radio, il y a quelques mois, un extrait de Caravan finissant ainsi : « j’étais au bout du rouleau. Est-ce qu’on sait ce qu’il y a, derrière le bout du rouleau ? » Vaste question, n’est-ce pas. Sidérale. Équivalant à se demander ce qu’on pourra trouver si on creuse le fond du trou. Ou si on s’envole au-dessus du septième ciel. Les phrases absurdes ne se limitent pas aux sentiments négatifs. Au dessus, donc, du septième ciel : une explosion de plaisir, j’imagine, et le néant au... [Lire la suite]
Posté par philg à 21:24:10 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
23 août 2013

le port de rivedoux

  De ma fenêtre hivernale, j’ai aimé apercevoir, heure après heure, le même esquif de pêche dansant sur les vaguelettes du port. Le matin, le soir. Le jour, la nuit. À marée haute, à marée basse. Au soleil, dans la brume. Mon regard s’enfuyait dehors, sautait par-dessus la rambarde du balcon, épousait un instant les courbes du viaduc, et revenait inlassablement vers cette tranche d’eau calme et verdâtre, toujours la même. Je m’emparais parfois de l’appareil, je cadrais la barque, je déclenchais. Lorsque tu entendais le... [Lire la suite]
Posté par philg à 10:20:19 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
21 août 2013

la belle endormie...

Posté par philg à 10:36:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 août 2013

...de marbre

Paupières closes, visage lisse : elle semble dormir. Elle a trouvé place entre deux blocs de roche blonde, dans la lumière d’un jour finissant. Un rayon espiègle fait scintiller sa longue chevelure. Ses traits souples, son teint diaphane, me sont une source intarissable d’émotion. Je la regarde et je frissonne. Elle pourrait être une autre. Mais elle a choisi d’envahir mon écran, avec ses deux blocs de roche dont elle est indissociable. Alors elle, puisque je l’ai choisie. Qui est-elle ? Je sais qui l’a modelée, mais d’elle... [Lire la suite]
Posté par philg à 12:16:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

16 août 2013

marché du soir

Dans l’angle de la bastide, il n’y a plus de place à l’ombre des parasols, alors nous sommes assis dans le cagnard. A dix-neuf heures trente environ, je crois que ce n’est pas grave, je survivrai. Dans quelques minutes nous serons à l’ombre. La serveuse s’active. Devant moi ruisselle bientôt une bière. J’allonge les jambes. Je crois que je fais abstraction de beaucoup de choses. Je suis bien. Le marché des producteurs du pays bat son plein. Par moments on capte des parfums de victuailles. Ça et là on compose des assiettes. Il est... [Lire la suite]
Posté par philg à 09:00:57 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
13 août 2013

le nez dans les étoiles

Ce soir encore, nous regarderons le ciel. Nous nous éloignerons des quelques réverbères diffusant sur le village leur pauvre lumière orangée. À l’ouest un restant de clarté nous rappellera que le jour vient de s’évanouir. Nous laisserons le noir s’épaissir, comme s’il s’agissait d’une confiture commençant à napper la cuiller de bois. Je croirai être encore au fourneau, enserré dans les parfums capiteux de sucre, de fruits gorgés de jus bouillant, d’herbes du jardin. Mon nez en alerte se contentera des exhalaisons du maïs. Nous... [Lire la suite]
Posté par philg à 10:35:38 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
12 août 2013

au feu

Ce matin la maison a brûlé. Pas la nôtre, celle de nos enfants. Enfin quand je dis brûlé, je ne sais pas ce qu’il en est exactement. Ils vivent dans un immeuble récent, écologique et tout. Le feu a pris dans l’appartement voisin du leur. Je n’ai pas plus d’informations. Le journal n’en parle pas.  À 3h25 (il me semble que ma mémoire a enregistré l’heure exacte affichée au radio réveil), le téléphone a sonné. Notre fille nous a exposé la situation. J’allais faire un lapsus, écrire « explosé » à la place. Cela a bien... [Lire la suite]
Posté par philg à 13:22:57 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
05 août 2013

fraise

Les marches menant au majestueux perron de la boîte ont été refaites il y a peu. Ce sont toujours les mêmes pierres méchamment glissantes lorsqu’il pleut, mais décapées, jointoyées de neuf. Belles, quoi. Et par miracle il a cessé de pleuvoir. Sur la quatrième marche en partant du bas, puisque je rentre de déjeuner, une incongruité, une scorie, une horreur. Quelqu’un s’est permis de souiller. Une queue de fraise. Enfin, je veux dire, cette petite collerette verte qui se trouve à la base de la fraise. Désolé je ne suis pas botaniste,... [Lire la suite]
Posté par philg à 09:54:11 - Commentaires [6] - Permalien [#]