02 février 2006

ciel bleu

Dans mon bureau il y a un coin ciel bleu. Si, si, croyez-moi. C’est un coin supérieur gauche. Il y a aussi des coins qui ne sont pas bleus. Et qui ne sont pas de ciel. Il y a une pendule à côté qui, pour l’heure, dit quatre heures et demie, ce n’est plus l’heure de la sieste. Cette pendule a été par moment l’objet de convoitises. Un de mes collaborateurs, un espiègle, avait même eu l’idée de la photocopier. A côté du coin de ciel bleu pendait donc une photocopie de la pendule. C’est malin. Ce n’est pas moi qu’on visait, hein, n’allez... [Lire la suite]
Posté par philg à 18:36:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

01 février 2006

luxembourg

ou comment les histoires des uns inspirent les histoires des autres... Tu n’étais pas très bien. Et moi : encore moins. Dieu sait que j’ai pris sur moi pour te suivre dans cette galère. Je serais volontiers resté enfoui sous la couette, à écouter distraitement la ville bruire, du haut de notre troisième étage. Ce n’est pas drôle de devoir bouger alors que la veille on a été terrassé par la gastro, ou quelque avanie du même tonneau (je n’ai jamais su avec conviction si ce n’était pas une intoxication alimentaire). Je me suis... [Lire la suite]
Posté par philg à 14:58:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
31 janvier 2006

la table du jardin

Il y a des jours comme ça, la météo annonce un temps hivernal catastrophique, de la neige, du verglas un peu partout. Alors on a l’impression d’être le village gaulois qui résiste à l’envahisseur, il fait outrageusement beau, des gens se prélassent aux terrasses sur la place d’Armes, la plupart ont même quitté blousons et manteaux. Quelle bonne idée j’ai de prendre mon mercredi après-midi ! Elle veut profiter de la saison des soldes pour acheter un nouveau maillot de bain. Je la rejoins donc à l’étage du magasin de sport qui va... [Lire la suite]
Posté par philg à 19:19:47 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
30 janvier 2006

avions

Je me demande où vont les gens. Comme les sept nains nous rentrons du boulot, hé ho, hé ho. La voiture file sur la nationale. Nous roulons à 110, km/h, c’est une route canon, à quatre voies. Pourtant tout le monde nous double, on se demande ce qu’ils ont à faire de si urgent. Et que fait la police. Le ciel est dégagé. Derrière un rideau d’arbres nus le disque rouge du soleil joue à cache-cache. Dans mon champ visuel j’observe les sillages cotonneux de onze avions différents. Alors oui, je me demande où vont les gens.
Posté par philg à 18:12:00 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
29 janvier 2006

la presqu'île

Pour M-C Il suffirait de presque rien. Peut-être dix années de moins. Un groupe d’une douzaine de stagiaires de l’entreprise serait réuni autour d’une table le temps d’une semaine sous le prétexte de maîtriser de meilleure manière l’expression écrite. Derrière le prétexte de besoins professionnels, ce stage serait en fait un atelier d’écriture où chacun prendrait plaisir à s’exprimer de son mieux. Je me souviens d’un exercice : il s’agissait d’écrire un texte personnel en s’appuyant sur la description d’une presqu’île faite... [Lire la suite]
Posté par philg à 11:46:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
28 janvier 2006

au théâtre ce soir

Vendredi soir, il y avait une soirée théâtre. Bon, rien d’extraordinaire, hein. C’était une comédie jouée par la troupe d’amateurs du village voisin. Je ne me souviens pas du titre, il me semble qu’il y a le mot bonheur dedans, mais je n’en suis pas du tout sûr. Et non je ne demanderai à personne : je l’ai déjà fait, sans me rappeler pour autant, alors on croirait que mes neurones s’envolent à tire d’aile. Une histoire de repas de noces, où il se dit avec humour des choses pertinentes sur la vie de couple en général et sur le mariage... [Lire la suite]
Posté par philg à 15:27:39 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

27 janvier 2006

salades de saison

Bientôt il sera temps pour nous d’emmener les enfants à la montagne. Comme chaque hiver nous leur louerons des skis et des chaussures, au même endroit que d’habitude, ils seront ravis. Par le petit chemin qui monte à travers champs nous atteindrons les chalets, puis les espaces enneigés, au besoin artificiellement. Il nous aura bien fallu une demi-heure, en comptant le temps de leur faire changer leurs bottes de neige pour les croquenots de ski, ce qui n’est pas une mince affaire, pour enfin rejoindre l’enclos ceint d’un gros... [Lire la suite]
Posté par philg à 19:21:14 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
26 janvier 2006

la dernière fois

Cet été là, mes parents avaient déjà vendu leur maison, mais leur appartement en ville n’était pas encore terminé. Ils vivaient donc un peu à l’étroit, dans un petit logement qu’ils ont à la montagne et qu’on utilise pour les vacances. Nous étions venus leur rendre visite pour quelques jours. Il faisait beau, j’en ai la certitude. De ce temps lumineux qui dure peu mais qui magnifie les paysages. Cet été là : une parenthèse de lumière dans une année sombre. Il y avait eu les plateaux arides de Castille et d’Aragon,... [Lire la suite]
Posté par philg à 18:33:12 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
25 janvier 2006

repos

c'est l'heure d'un peu de douce heure dans ce monde de brutes...
Posté par philg à 17:05:44 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
24 janvier 2006

dédoublement

J’ai parfois cette impression étrange et désagréable d’être mon ombre. Un personnage sans consistance et gris qui colle aux murs et à la terre, qui se déplace en silence et ne laisse pas de trace. J’exagère forcément en disant cela : lorsque je marche dehors et que je prête attention à mon ombre, que je la saisis au vol, elle n’est que mon ombre et rien d’autre. Et moi je suis le promeneur, tout entier dévoué à l’univers, une sorte de filtre qui capte l’air ambiant et n’en garde que la beauté et le jaillissement des... [Lire la suite]
Posté par philg à 18:47:29 - - Commentaires [6] - Permalien [#]