23 janvier 2006

crevettes à l'huile de thym

Puisque pour le réveillon du jour de l’an nous n’étions que tous les deux, Elle et moi, avec les enfants, nous avons pensé que le mieux était de composer un menu qui leur plairait. Et nul besoin de prévoir des quantités industrielles. Ils aiment les crevettes ? Parfait. Voilà toute trouvée la base d’une entrée sympathique. Leur mère (notre fille) nous a dit vous pouvez leur faire des boudins blancs avec des pommes, ils adorent ça. Excellent. Nous avons fait le marché avec les enfants, nous avons trouvé les victuailles... [Lire la suite]
Posté par philg à 18:38:10 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

22 janvier 2006

terraqué

Son mon écran, un soir, j’ai lu comme ça deux vers d’Eugène Guillevic. Et ça m’a rappelé le temps révolu de la jeunesse, quand je regardais le monde à travers le prisme rutilant de la poésie. J’ai lu ces deux vers de Guillevic, déposés amicalement sur cet écran. Je ne les ai pas mémorisés. Non. Ils étaient beaux pourtant, à coup sûr. Mais je me suis empressé de les oublier. Ça n’a pas d’importance. C’était, comment dire, comme un engrais dans ma tête, qui faisait germer des envies d’évasion. Des envies de retrouvailles, aussi,... [Lire la suite]
Posté par philg à 20:59:25 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
20 janvier 2006

analyse

Comment faire pour supporter une journée qui démarre mal, hein ? Oui, parce que ce matin, le radio réveil a fait de la musique un peu plus tard que d’habitude, juste un petit quart d’heure. Nous nous sommes levés. Nous sommes descendus à tâtons. Dans le salon l’un de nous a allumé la lumière. J’ai ranimé les braises dans la cheminée et j’ai rajouté quelques morceaux de bois. Dans la cuisine ça sentait une délicieuse odeur de café. Il était tout prêt ; il nous attendait. J’ai coupé du pain. Elle a fait griller les tartines. J’ai... [Lire la suite]
Posté par philg à 18:32:56 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
19 janvier 2006

brouillard

On pénètre dans la ville comme dans un amas de coton orangé. Sur le pare-brise le brouillard se répand en bave sale. Tous les dix mètres l’éclairage public émerge lugubre de la ouate. Orangé. Dans les arbres nus de l’avenue scintillent encore fugitivement les étoiles bleues ou jaunes des décorations de Noël. L’épiphanie est passée. La fête est finie. Des silhouettes furtives glissent le long des murs. Des automobiles fantômes filent en chuintant sur le bitume humide. La gare régurgite quelques voyageurs attardés qui... [Lire la suite]
Posté par philg à 18:42:06 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
18 janvier 2006

gérard

Je viens de rencontrer Gérard devant la machine à café. Bon, je vous vois venir, vous allez penser que je passe mon temps à stationner devant l’engin. Que nenni. Nous passions, je le précise, devant la machine à café. Nous ne nous rencontrons pas souvent, avec Gérard, et nous discutons encore moins souvent. C’est généralement une poignée de main en passant, et ça va ? ça va ! (parfois : et toi, mais pas toujours). Pourtant nous avons en commun un passé qui dépasse les frontières de l’entreprise, et que nous évoquons de temps en temps.... [Lire la suite]
Posté par philg à 17:58:49 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
17 janvier 2006

la zucca gialla

Si vos rêves se réalisent et que vos pas vous mènent à Rome : je vous livre une petite adresse sympa où vous pourrez faire une halte salutaire. Vous entrerez dans une salle en longueur et toute sombre. On vous accueillera avec des sourires discrets mais sincères. On vous guidera à votre table. On vous remettra le menu, où comme d’habitude vous aurez du mal à faire votre choix parmi les nombreux plats de pâtes, les pizzas, les risottos et le reste. Pour ma part, j’ai opté pour l’entrée la plus simple qui soit : une... [Lire la suite]
Posté par philg à 18:35:17 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

16 janvier 2006

sons et lumières

J’ignore si cela se fait encore, mais il y a quelques années, certains soirs d’été, le Futuroscope était le théâtre de spectacles sons et lumières, avec jeux d’éclairages au laser et tout et tout. Le genre de spectacle qui m’indiffère à peu près totalement, où je rechigne à me mêler à la foule, mais bon, ce soir-là je m’étais dévoué. Mes beaux-parents avaient insisté, si, si, on vous invite, vous verrez c’est vraiment superbe. Ils l’avaient déjà vu au moins trois fois, ils étaient inconditionnels. Nous étions arrivés en avance,... [Lire la suite]
Posté par philg à 07:50:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
15 janvier 2006

trouver les mots

Il est des jours mornes et lisses où rien n’arrive. Des jours où nulle image n’éveille la fulgurance d’un souvenir. Des jours où les livres restent sagement alignés sur leurs étagères. Des jours où on se contente de respirer. Des jours où on se sent légèrement harassé, juste bon à regarder Louis la Brocante sur l’écran poussiéreux de l’étrange lucarne. C’est ce que j’ai fait mardi. Mais alors comment trouver les mots ?
Posté par philg à 12:11:05 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
14 janvier 2006

concerto pour violon de brahms

Ce jour-là, j’ai eu envie d’écouter ce disque, et les accords déchirants échappés du violon correspondaient bien à mon humeur. Je ne suis pas musicien. Je veux dire par là que je ne sais rien faire d’autre en la matière qu’écouter. Et ressentir. Une partition reste pour moi un mystère, et je m’étonne que le compositeur ait ainsi pu indiquer qu’à tel ou tel passage les accords devaient être déchirants. Je précise que j’ai connu plusieurs versions de cette œuvre, jouées par des orchestres et des solistes différents, et quelle que... [Lire la suite]
Posté par philg à 11:49:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
13 janvier 2006

vue de bordeaux

Tout au bout de la rue du Mirail, de l’autre côté du cours Victor Hugo, se dresse la Grosse Cloche. Si j’ai le temps d’une promenade dans le centre ville, c’est bien rare si je ne passe pas cette vénérable porte. Quartier Saint-Michel. On a l’impression d’être sur un autre continent. Je crois y retrouver l’ambiance particulière des ruelles de Gabès ou de Gafsa. La flèche gothique de l’église, dentelle de pierre élancée, n’est pourtant pas un minaret. Une rue du centre. Ces dames farfouillent... [Lire la suite]
Posté par philg à 08:26:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]