29 mai 2007

héroïque chevauchée

Posté par philg à 21:48:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

27 mai 2007

réaction

Certaines choses sont inexprimables. Comment décrire, en effet, la qualité du silence qui régnait dans cette chambre ? Comment décrire la chaleur spéciale qu’inspiraient les rais de lumière filtrant à travers les volets et tombant à l’oblique sur le fin parquet encaustiqué ? Cela remonte à loin dans le passé, à un âge où on demande encore aux enfants de faire une sieste l’après-midi. Cette ambiance là, l’ambiance de ma chambre en ces après-midi ensoleillés, alors que j’étais censé reposer au sein d’une douce pénombre, a... [Lire la suite]
Posté par philg à 19:06:04 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
26 mai 2007

rats

Pensivement je prends un café au distributeur tandis qu’une vague douleur me titille dans la mâchoire, du côté gauche. Comme je renifle aussi, je me dis qu’un zeste de sinusite me provoque quelques misères. Ça me rappelle un soir d’été. Nous étions en vacances. Je me souviens que le ciel était plombé, qu’il faisait lourd. Je ressentais encore les séquelles passagères d’une sinusite. Je ne dirai pas où cela se passait parce que je ne veux pas m’attirer d’ennui, vous savez, qu’on m’accuse de calomnie ou de je ne sais quoi.... [Lire la suite]
Posté par philg à 18:40:16 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
26 mai 2007

paris 13ème

Quelques nouvelles photos sont dans l'album...
Posté par philg à 09:05:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
25 mai 2007

orchis

Il avait plu le matin. Les herbes hautes du chemin étaient encore toutes chargées de gouttes. Nous avions tous les pieds mouillés, et le bas de nos jeans était trempé. Je me demandais alors si cette promenade était une bonne idée. Pourtant parfois le soleil faisait une timide apparition, et alors la campagne soudain semblait suer et rire à la fois. Malgré l’inconfort dû à l’humidité ambiante, j’étais heureux de marcher sur ce chemin que je connais bien. J’étais heureux de montrer à mes amis chaque détail, chaque détour, chaque... [Lire la suite]
Posté par philg à 07:50:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
24 mai 2007

cérémonie

Il fait chaud. Pour la circonstance j’ai enfilé ma veste la plus sombre, bien qu’elle commence à être légèrement élimée. Je transpire, et pourtant je tremble. J’espère que mes jambes continueront de me porter sans défaillir. Sur le côté de la cathédrale, de petits groupes de gens se font et se défont de manière anarchique. J’imagine les machins informes qu’on nous faisait observer autrefois dans les microscopes du lycée. Pourquoi donc me mets-je à penser à des trucs bizarres ? Ce n’est pas le moment. Aussi je m’en veux un peu. Je... [Lire la suite]
Posté par philg à 09:01:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

22 mai 2007

chaussures

C’est chaque fois pareil lorsque je mets ces chaussures-là : je marche et parfois je baisse les yeux vers le trottoir, il faut bien regarder où on met les pieds, n’est-ce pas, je vois mes chaussures et ça me fait sourire. Oui, parce que mes chaussures ne sont pas pareilles. Je ne suis pas le grand blond avec une chaussure noire, d’ailleurs je ne suis pas blond, ni très grand, ni distrait au point de mettre des chaussures dépareillées. N’empêche que mes chaussures ne sont pas pareilles. Ce sont bien les chaussures de la... [Lire la suite]
Posté par philg à 20:00:22 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
21 mai 2007

blé

Lové dans tes bras, ce soir, je ne sais pourquoi, je pense à un champ de blé… Ou plutôt si, c’est une association d’idée, le souvenir de l’arc électrique qui m’avait terrassé la première fois au contact de ta peau. Et puis : je m’étais fait couper les cheveux, je partais au régiment. Souvenir inexistant de ces non-jours encasernés. J’étais seulement dans l’attente. Et puis : j’avais été délivré provisoirement. Une permission, ils appelaient ça. La première. Deux (ou trois) longs jours à ne penser qu’à toi. ... [Lire la suite]
Posté par philg à 21:03:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
20 mai 2007

album

Il y en a un nouveau...
Posté par philg à 15:23:58 - Commentaires [1] - Permalien [#]
16 mai 2007

glacier

Pour vous faire patienter quelques jours, voici un petit texte de fiction écrit dans le cadre d'un atelier d'écriture : Elle attend. Aujourd’hui encore. Cela fait plus d’une semaine que, chaque après-midi, elle ouvre la porte du salon de thé en faisant entrer une large bouffée des senteurs de la montagne. Elle ne dit rien. Elle cherche mon regard et incline légèrement la tête en m’adressant un bref sourire. Si bref que parfois je me demande si par hasard je n’ai pas rêvé. Elle est comme un rayon de soleil, cette femme, elle est... [Lire la suite]
Posté par philg à 14:23:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]