11 septembre 2014

voyage en train

Nous traversions une contrée de douces collines verdoyantes. Un rayon de soleil perça un instant la gangue de nuages pour iriser la frange des maïs. Je lisais. Pour autant il m’était difficile de rester complètement indifférent au paysage. Depuis l’enfance, j’étais bâti, entre autres, de cette passion pour les campagnes découvertes fugitivement depuis les vitres des trains. Je me distrayais donc de ma lecture, sautais de vigne en prairies, de colline en forêt. J’éprouvais du plaisir. Parfois le train traversait une agglomération.... [Lire la suite]
Posté par philg à 12:50:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

03 septembre 2014

gex

Nous sommes en fin de repas. Il est temps de sacrifier au rituel du plateau de fromages. En l’absence d’invités, lors d’un repas ordinaire, un soir de semaine ordinaire, le fromage est présenté sur l’ordinaire plateau de rotin que nous rangeons dans le bas du réfrigérateur. Froid sacrilège, certainement, mais abri sûr face aux mouches et autres insectes investigateurs. Les morceaux de fromage sont emballés dans du papier froissé mais néanmoins approprié. Quelques-uns sont encore intacts, que nous regardons d’un œil gourmand. Les... [Lire la suite]
Posté par philg à 11:03:31 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
30 août 2014

falaise d'amont

C’est un coin d’herbes rases, au bord d’une falaise, tel une nacelle voguant entre ciel et vagues, loin du raffut des galets malmenés par le ressac. Un coin d’herbes rases au royaume du vent, un lit de scabieuses à portée de goélands ; un pays marqué au sceau du souvenir. Point de silence ici, mais la vie qui mugit, éphémère, éternelle. Je me suis couché, j’ai observé les nuages fugitifs. Le vertige m’est venu, léger, aérien, en accord avec les arabesques des oiseaux. J’ai saisi ta main. Nous sommes restés ainsi. Immobiles et... [Lire la suite]
Posté par philg à 16:24:01 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
19 août 2014

sur le pont

J’ai tourné au coin du pont, mes pas me menaient, je n’en avais pas conscience, et j’étais déjà harassé d’avoir grimpé les quatre étages du parking par des escaliers mécaniques en panne. Si j’avais su qu’un mauvais plaisantin avait mis hors d’usage tous les escaliers montants, je serais passé ailleurs. Ai-je bien fait, ai-je mal fait ? Je n’en ai pas idée. J’ai tourné au coin du pont et j’ai éprouvé une sensation bizarre. La chaussée aurait été vagues. Le trottoir grumeleux aurait été sable. Il suffit de peu à l’esprit du rêveur... [Lire la suite]
Posté par philg à 13:33:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
14 août 2014

rituel estival

Certaines actions me font osciller entre plaisir et déplaisir. Il en est ainsi de la tâche domestique que nous avons accomplie dimanche, sacrifiant au rite théoriquement annuel consistant à réserver à l’été les travaux de moyenne envergure. Ce jour-là, il s’agissait d’encaustiquer le parquet du salon et de l’entrée, ainsi que les marches de l’escalier. (Tu es sûre, pour l’escalier ? Tu ne risques pas de te casser la figure, après ? ). Certains lecteurs se demanderont sûrement quel plaisir on peut bien trouver... [Lire la suite]
Posté par philg à 14:08:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
12 août 2014

feu d'artifice

Tu m’as dit : feu d’artifice, avec des étoiles dans les yeux. Je suppose qu’il s’agissait d’étoiles de rire plus que d’envie. C’était la fête dans ton village. L’Assemblée, comme on dit ici. Le lendemain on mangerait le canard avec des haricots. Des plats d’hiver pour des jours d’été. Quand je dis « on », il ne s’agit pas de « nous ». Tu n’avais pas envie de t’y rendre. Pas envie de canard et de fayots ; encore moins de feux d’artifice. Nous évoquions juste cette assemblée, parce que c’était le... [Lire la suite]
Posté par philg à 14:15:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

08 août 2014

une époque moderne

et le gaz à tous les étages. La Vallette, 11 juillet 2014
Posté par philg à 21:13:09 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
04 août 2014

soirées méditerranéennes

  Nous dinions de poissons grillés, de lapin en sauce et d’escargots à l’ail. Nous raffolions des spécialités locales et de leurs noms pour nous imprononçables. Lorsque nous étions repus, nous sortions dans la nuit pour marcher sur la promenade. Des joggeurs tardifs nous dépassaient, de même que des marcheurs pressés. Nous préférâmes cheminer doucement dans les allées du jardin, au milieu duquel se dressaient des caoutchoucs en arbres et des haies d’hibiscus. L’exubérance de la végétation nous rappelait que nous étions au sud,... [Lire la suite]
Posté par philg à 16:01:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 juillet 2014

humour bordelais

En attendant les prochains articles, rions un peu !
Posté par philg à 16:43:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
02 juillet 2014

toi et moi

Nous avons le même téléphone, Elle et moi. Je parle des portables ou des mobiles, on dit comme on veut. Enfin, quand je dis le même, je m’entends. Elle a le sien et j’ai le mien. Ils sont presque jumeaux. Le mien est un portable de garçon, noir avec une coque noire. Austère, comme dirait Liszt. Le sien est blanc avec une coque rouge qui ne s’ouvre pas dans le même sens que le mien, allez savoir pourquoi. Plus amusant, en tous cas. Sur nos téléphones jumeaux, j’ai paramétré les boites à mails. Sur le mien, ma boîte en haut, la sienne... [Lire la suite]
Posté par philg à 09:57:14 - - Commentaires [9] - Permalien [#]