11 septembre 2017

la poste écossaise

En Ecosse il existe encore de ces célèbres cabines téléphoniques rouges, souvent associées à l’image qu’on se fait de Londres. En fonction de la densité de l’habitat, certaines d’entre elles semblent avoir été posées au milieu de nulle part, telle celle que j’ai photographiée en surplomb du loch Inchard, à l’extrême nord-est du pays. Ces cabines sont-elles encore en fonction, ou bien sont-elles vides à l’instar des rares qu’on rencontre encore en France ? Si elles fonctionnent, permettent-elles une conversation en temps réel, ou... [Lire la suite]
Posté par philg à 17:56:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

28 août 2017

le lac des cygnes

Simonne est partie sur un air du Lac des Cygnes. Mon émotion n’était déjà pas feinte, mais quand les notes sublimes ont retenti sous la voûte romane, bien qu’émises par un modeste lecteur portatif, un long frisson incontrôlable a parcouru mon dos. Il est dur de retenir ses larmes quand un être cher nous quitte, et sur une telle musique. J’ignore si dans sa jeunesse Simonne était danseuse. Je ne crois pas. Je l’ai déjà entendu dire qu’elle aimait la gymnastique. Alors pourquoi pas la danse. En tous cas, à ma connaissance, elle ne... [Lire la suite]
Posté par philg à 11:48:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 août 2017

orchidées

Nous avons trouvé des orchidées sauvages près d’un lac, un des deux lochs Leven, celui qui s’alanguit dans l’est du pays. Les fleurs resplendissaient dans une zone humide où j’ai malencontreusement posé le pied droit, ma chaussure m’en a voulu, à tort, puisque le vent fou a mis peu de temps à la sécher. L’instant précis où je découvre une orchidée sauvage dans un endroit inattendu est pour moi une brève parenthèse de bonheur pur, de temps arrêté. Il ne me reste qu’à détourner le mufle du reflex qui mitraillait la montagne aux couleurs... [Lire la suite]
Posté par philg à 08:09:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 août 2017

les bancs

Nous musardions sur des routes étroites et sinueuses. Le vent striait la mer. Nous visitions de pimpants villages fleuris ayant pour noms Aberdour, Elie, Anstruther, Crail… Nous nous blottissions sur des bancs publics, face au large, et nous scrutions sur la rive opposée du Firth of Forth la vague silhouette d’Edimbourg entortillée dans ses collines abruptes. Quand nous avions avalé assez d’air, nous partions nous restaurer, le premier jour d’une « soup of the day », le lendemain du plus célèbre « fish and chips »... [Lire la suite]
Posté par philg à 17:50:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 août 2017

glasgow

J’avais bien imaginé visiter la ville sous la pluie. Je n’avais pas imaginé qu’il pleuvrait toute la journée. A juste titre : on m’avait affirmé qu’en Ecosse la météo était changeante. Mais pas ce jour-là. J’avais imaginé une ville pentue. Elle l’est, mais beaucoup moins qu’Edimbourg. J’avais imaginé une ville pauvre. Je n’en ai pas eu l’impression. A moins que le lustre des artères majestueuses ne soit qu’une illusion. Je garde en mémoire les images d’un film de Ken Loach dont j’ai oublié le titre. Il a dû le tourner dans une... [Lire la suite]
Posté par philg à 11:04:23 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
06 août 2017

bière

Aux alentours de 17h, il nous semble assez naturel de faire une pause à la terrasse d’un débit de boisson pour y déguster une bière. La bière est une spécialité de partout et notamment écossaise. Nous nous asseyons donc à une table avenante et nous attendons. En vain. L’établissement est pourtant ouvert. Ma petite-fille m’accompagne à l’intérieur pour commander. Il y a pas mal de bonshommes accoudés au zinc, une télé qui diffuse du sport et des pompes à bière en nombre raisonnable. Parfait. Sauf que. Au moment où je tente de passer... [Lire la suite]
Posté par philg à 17:43:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 août 2017

victoria street

Premier contact avec l’Ecosse : l’aéroport d’Edimbourg. Nous avons passé les inévitables contrôles, récupéré les valises, tout va bien. Nous sortons. Il fait (encore) beau et la température est clémente. Adieu la canicule. Où donc se trouve le bus pour rejoindre le centre ville ? Je ne sais pas. Le tramway me semble plus pratique et je l’aperçois au bout de l’esplanade. Il y a même un espace pour se renseigner. Ce que je fais tant bien que mal, parce que, même si j’ai appris l’anglais au lycée comme tout le monde, le... [Lire la suite]
Posté par philg à 17:21:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
01 août 2017

départ

Quel est le moment précis où commence le voyage ? Lorsqu’on attend fébrilement l’arrivée du RER qui nous conduira à l’aéroport ? Lorsqu’après avoir passé les multiples contrôles et essuyé quelques sueurs sur son front, on attend enfin près de la porte d’embarquement (Dieu merci, on ne fait pas la queue devant la porte comme bon nombre de passagers, puisque de toute manière on a déjà un numéro de siège dans l’avion) ? Lorsqu’on arrive un peu perdu dans l’aéroport de destination ? Non. Je crois que le voyage... [Lire la suite]
Posté par philg à 15:10:31 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
03 juillet 2017

émotions

Le 1er juillet il pleuvait. La veille, le 30 juin, il pleuvait aussi. Et il pleurait. Je dis ça pour le jeu de mot, bien sûr, et aussi parce que le 30 juin était un jour d’émotions. Je n’en savais rien avant, ce n’était même pas mon anniversaire, pas encore, mais dès le matin de ce 30 juin, il y avait quelque chose dans l’air. Pourtant il pleuvait. Lorsque je sui revenu de la boulangerie, que j’ai eu fini de préparer le petit déjeuner, je suis allé chercher Elle dans la chambre. Elle lisait. Des larmes glissaient sur ses joues. Elle... [Lire la suite]
Posté par philg à 22:59:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
29 mai 2017

coquelicots

La campagne regorge en ce moment de champs moirés de vert, orge et blé à l’infini, çà et là piquetés de coquelicots. J’aime les coquelicots. Pas spécialement les friches envahies, non, mais les quelques fleurs rouges et fragiles qui parsèment les talus et taquinent les céréales. Je les aime quel que soit le temps, soleil de plomb ou nuages gris, et je sais pourquoi : je me souviens d’un trajet, alors que j’avais mon permis de conduire depuis seulement quelques mois ; je m’étais arrêté au bord de la nationale 6, quelque part... [Lire la suite]
Posté par philg à 12:39:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]