22 octobre 2014

voir ailleurs

Braver les courants d’air, la promiscuité, les coulures sales sur le carrelage terne du labyrinthe. Émerger au jour. S’arrêter une infime seconde, le temps de se demander par quel côté on va contourner la bouche du métro. Se heurter au fracas de la circulation. En faire fi. Lever les yeux sur le feuillage jaunissant des marronniers. Jouir de l’instant. Tout ça pour quoi ? Laisser le doute s’insinuer dans la confiance. Il est encore tôt, croit-on. Les visiteurs ne seront pas nombreux. Et puis qui s’entiche des formes obèses et... [Lire la suite]
Posté par philg à 14:23:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 décembre 2013

bavardage

Il est une tradition qui a la vie dure : celle de dire des bêtises sur les ondes. Il paraît que les autorités du département du Var ont décidé, pour cette nuit de Saint-Sylvestre, d'attribuer des bons d'essence aux automobilistes contrôlés avec un taux d'alcoolémie négatif. J'avais déjà entendu cette idiotie aux infos de la télé hier soir, et voilà que ma radio préférée remet le couvert ce matin. Quelle consternation. Enfin si vous avez la recette pour obtenir un taux d'alcoolémie négatif, communiquez-la moi, je vous prie ! :-)))
Posté par philg à 08:53:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
26 mars 2013

mots laids

Il m’arrive de me sentir en disgrâce avec la langue. Ma langue. Une sorte de quarantaine. C’est ce que j’ai ressenti, ce matin encore, en entendant pour la énième fois à la radio un de ces néologismes qu’on veut à tout prix nous inculquer à force de matraquage verbeux. Collector. Je suis soulagé de voir que mon « word » souligne rageusement le mot de rouge. Pendant combien de temps encore ? Figurez-vous que la radio Bleu d’ici offre aux gagnants d’un jeu matinal ultra facile une planche de timbres à l’effigie des... [Lire la suite]
Posté par philg à 13:03:57 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
08 janvier 2013

en grève

Hier c’était lundi. Je me levai pourtant d’un pas confiant, descendant l’escalier sans allumer, comme d’habitude, jetant un œil désabusé mais néanmoins grand ouvert sur le peu de braise restant dans l’âtre. Je me rendis dans la grange en quête d’un peu de bois, étant toutefois sans illusion quant au redémarrage spontané du feu. Mais sait-on jamais. C’est arrivé dans la cuisine que la consternation s’empara de moi. Comme chaque jour, je m’adonnai à un rituel immuable : mettre le chauffage à fond dans la salle d’eau (pour Elle),... [Lire la suite]
Posté par philg à 14:15:26 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
19 mars 2012

romancier

Je feuillette des livres. Je les ouvre. Je lis quelques lignes. Je me précipite sur les quatrièmes de couvertures. Je suis intrigué par les éditeurs peu connus. Je butine. Je m’imprègne. J’ai envie de tant que je n’achète rien. Ce faisant, je lis ceci, au dos d’un roman. X, l’auteur est romancier, et blablabla. L’auteur d’un roman est romancier : c’est malin. Voilà une phrase que je n’aimerais pas voir au dos de mon propre ouvrage. Trop ballot. Autant ne rien dire.
Posté par philg à 11:35:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
26 mai 2010

les clous

Il faudrait que je te raconte l’histoire des clous, tiens. Parce qu’elle est amusante. Et parce qu’il n’y a pas de mal à rire de soi de temps en temps. Parce que les clous, tu vas voir. C’était l’été dernier. Oui, je crois que c’est ça : l’été dernier. Un jour qu’il ne fait pas trop chaud et que je monte avec l’arrosoir pour hydrater les bacs à fleurs qui sont de chaque côté de la grille et qui font comme des cariatides, tu vois, qu’est ce que je remarque ? Par terre. Partout dans la pente. Ah oui. Il faut que je te dise.... [Lire la suite]
Posté par philg à 09:05:07 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

02 février 2010

état des lieux

J’avais besoin de ma matinée pour diverses obligations d’ordre privé, notamment assister ma fille pour effectuer l’état des lieux de la maison qu’elle s’apprête à louer. J’ai donc posé une demi-journée de congé. La météo semblait assez favorable, bien que la température extérieure affichât des valeurs oscillant autour de moins trois degrés. Je présume qu’à l’intérieur de la maison, la température était positive. Je présume seulement. Le gars de l’agence était minutieux, voire pointilleux, et on ne va pas le lui reprocher.... [Lire la suite]
Posté par philg à 08:14:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
07 janvier 2010

identité nationale

C’est entendu, le prétendu débat sur l’identité nationale est une ineptie sordide. Voici néanmoins ce que cela m’inspire. Le nom. Étrange. Pas son nom à lui, celui de sa mère. Donc une part de lui. Étranger ? Il serait grec. Le nom. A ce qu’on dit. Ainsi aurait-il des origines grecques ? C’est étrange. Enfant, il entendait plutôt parler l’allemand, du moins le dialecte. Le lieu. Celui où il vit. Un passage. Un espace de rencontre. On apprend ça à l’école. Une voie de passage pour les populations nomades d’autrefois. Les... [Lire la suite]
Posté par philg à 20:51:14 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
04 octobre 2009

méandres ferroviaires

J’ai demandé un abonnement de TER pour me rendre chaque jour à la ville pour y accomplir le labeur pour lequel je suis rémunéré. Intention louable, me direz-vous. Oui, parce que j’ai le souci de l’économie d’énergie, du développement durable et tout ça. Et parce que j’ai aussi le souci d’économies tout court, vu que la loi prévoit maintenant que l’employeur prend à sa charge une part non négligeable des abonnements aux transports collectifs souscrits par ses salariés. Sauf que. Encore eût-il fallu que chacun y mette du sien. Si... [Lire la suite]
Posté par philg à 15:13:56 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
27 septembre 2009

téléphone

La fille se présente, Anna quelque chose, je n’enregistre pas son nom, de toute façon ce n’est pas un nom français, et tandis qu’elle commence à me débiter son argument commercial, je décide qu’elle a un accent slave. Je ne sais pas si elle est quelque chose comme slave, et je m’en moque. De plus je n’ai pas d’élément de comparaison. A ma connaissance, il n’y a pas tellement de slaves dans le secteur. Ceci dit je n’ai rien contre les étrangers en général, ni contre les slaves en particulier, ni contre cette pauvre femme qui n’est... [Lire la suite]
Posté par philg à 20:48:03 - - Commentaires [14] - Permalien [#]