11 septembre 2012

araucana

Il faisait frais, ce soir-là, tandis que nous arpentions à grands pas les rues de Saint-Gilles, à la recherche d’un restaurant qui nous plût. Justement, il venait de pleuvoir. Une petite demi-heure d’averse qui s’était abattue, drue, sur nos bras nus et désarmés, nous obligeant à traverser en courant la place jouxtant la gare centrale avant de nous engouffrer dans le métro. Non loin de la porte de Hal, nous jetâmes notre dévolu sur un établissement d’apparence modeste, le menu scotché sur la vitrine nous apprenant que nous pourrions... [Lire la suite]
Posté par philg à 14:21:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 novembre 2011

la marche de radetzki

Tandis que les ombres finissent de s’allonger sous le flamboiement des feuillages, je contemple la buée qui ternit mon verre de Leffe encore intact. Par moments je te regarde me regarder. Tu es intriguée ? Tu veux savoir ? Je devine ce que tu penses. Je devine ce que tu vas dire. Tu vas me demander à quoi je pense, voilà ce que tu penses. Je ne pense à rien. J’observe. Je fais le plein. Par le jeu des glaces, dans la vitrine, je regarde deux filles attablées en terrasse, qui discutent avec animation tout en allumant... [Lire la suite]
Posté par philg à 18:35:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
22 juillet 2011

la comète

Quel jour choisir de raconter ? Samedi ou dimanche ? Lequel est le plus beau ? Nos mains enlacées. Nos regards. L’émotion. Je me sens bien. Je suis avec Elle.   La ville a du mal à se départir de sa chape de nuages gris. Par chance il ne pleut pas. Mais nous sommes prévoyants et pourvus d’un parapluie. Sur le parapluie noir, il y a des dessins blancs, ou des inscriptions. À dire vrai je ne me souviens plus. C’est que je ne déploie pas souvent un parapluie. Le blanc se colore au contact de la pluie, c’est très... [Lire la suite]
Posté par philg à 22:16:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
01 juillet 2009

chez annie

Il fallait bien que nous déjeunions quelque part, aussi, après un bref conciliabule, car j’avais repéré près du grand marché une ardoise où il était question de poissons et fruits de mer accompagnés d’épices, nous décidâmes d’un commun accord d’entrer « Chez Annie ». Je m’étais fait une sorte de claquage au mollet gauche en m’élançant un peu vivement au milieu de la circulation afin de retirer un peu d’argent au dab de la Gégène. Ça avait réveillé en l’amplifiant cette vieille douleur (atroce) que j’avais glanée lors de mon... [Lire la suite]
Posté par philg à 19:34:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
05 mars 2009

tisane

Qu'est-ce donc que ce marigot ??? Effectivement la tisane n'est pas devant chez moi, mais dans la casserole ! Et puis comme l'adresse est bonne à connaitre, je vous la donne bien volontiers. ;-)
Posté par philg à 12:22:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
15 février 2008

chocolat

Il n’y a rien de plus plaisant, je trouve, que d’arpenter les rues d’un quartier de la capitale ignoré des touristes. Ce n’est pas que ça me gêne d’entendre parler étranger. Mais on ne m’ôtera pas de l’idée que les touristes ne font pas la vie d’un lieu. Ils ne produisent qu’un tapage passager. C’est ainsi que pour l’occasion nous nous promenons dans des rues inconnues, le nez au vent, et que nous savourons cette aventure. Allez, je vais parler pour moi, j’ai trop tendance à englober les autres dans mes opinions, Elle surtout. Je vais... [Lire la suite]
Posté par philg à 18:31:41 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

19 septembre 2007

échappée belle

Le voyage, encore. Ou mieux : l’idée du voyage. Prendre la route de bonne heure un samedi ensoleillé de septembre. Ne pas tenir compte de l’ennui généré par la monotonie du ruban d’asphalte. Deux heures et quelques et autant le soir dans l’autre sens. Prendre la route en tant que synonyme de partir vers l’aventure. Ce jour-là l’aventure commence pour moi à l’instant où nous passons le grand pont autoroutier qui enjambe la Dordogne. Jusque là je me contentais de conduire, et voilà que les eaux troubles du fleuve... [Lire la suite]
Posté par philg à 07:47:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
09 septembre 2007

dock des épices

Entrer au « Dock des Epices », c’est mettre le pied dans un autre monde. Le pied, ou plutôt le nez. C’est s’introduire dans le rêve, dans le voyage imaginaire. C’est du moins ce que je ressens, moi qui ai peu voyagé. Pour tel autre qui aurait bourlingué au loin, je présume que ce serait plutôt réactiver des balises enfouies dans les souvenirs… Je n’hésite pas à ouvrir les petits pots contenant différentes variétés de poivre. L’effet est toujours saisissant. Qu’on sente un poivre seulement, on dira que c’est du poivre,... [Lire la suite]
Posté par philg à 11:40:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
26 mars 2007

oisiveté

Le lieu est plaisant. Embusqué au coin de la rue de la Butte aux Cailles et d’une autre petite rue charmante, le clin d’œil aux couleurs vives est une invitation à entrer. L’Oisive-thé. D’ordinaire je ne raffole pas de ce genre de jeux de mots en guise d’enseigne, mais là, j’avoue, ça m’incite plutôt à rêver. En tous cas ça sonne moins ballot que le nom de ce salon de coiffure aperçu récemment, Diminue Tifs. Je ne sais pourquoi, mais oisive me fait penser à oiseau. Je m’imagine déjà quelques mois plus tard, où... [Lire la suite]
Posté par philg à 18:44:37 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
27 novembre 2006

l'oeil au vert

Ce n’est pas loin de la maison. Vraiment pas loin. Un petit quart d’heure à pied. Et encore, en flânant quelque peu. Il suffit d’enjamber la ligne du RER, au bout de la rue, de tourner à gauche, un peu plus loin on passe devant l’arbre… Ah l’arbre. Il vaudrait presque un billet à lui tout seul. Une curiosité cet arbre. Je le remarque à chaque fois que je passe là. Je réalise là tout de suite maintenant à l’instant que je ne suis même pas capable de dire de quelle essence il est. C’est que je n’en regarde pas souvent les feuilles, non,... [Lire la suite]
Posté par philg à 18:33:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]