06 février 2013

les oranges

Nous avions soif. Soif de vie, soif de joie, soif de tout. Je revois notre joie. Je revis notre joie. La joie était si grande. Comme si la mer avait miroité bleu devant nos yeux, éternellement. La soif est une image : je n’allais tout de même pas absorber l’eau de mer. Il suffisait que je m’y trempe avec délectation. Elle me regardait alors avec envie. J’agitais l’écume, je riais. En retour Elle riait aussi. Je la vis plus tard se mouiller prudemment les pieds. Il n’en fallait pas plus. Et elle riait encore. Parfois nous... [Lire la suite]
Posté par philg à 14:04:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

12 septembre 2011

bijoux (dernière page de la chronique crétoise)

Ne prenant l’avion qu’en soirée, nous profitons du dernier jour en Crète pour visiter Heraklion. Nous savons à quoi nous en tenir. Mais une semaine plus tôt, nous ne nous étions guère documentés. Et nous ignorions donc qu’Heraklion est une grande ville. Nous étant garés près du port, nous avons tout loisir de débuter la promenade par les inévitables photos de barques de pêche multicolores. De l’autre côté de la jetée, la mer est plutôt agitée. Nous montons une large avenue dévolue aux piétons et aux façades impeccables. La foule... [Lire la suite]
Posté par philg à 19:04:44 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
01 septembre 2011

les couleurs

Sur la route qui descend du Lassithi vers Agios Nicolaos et Neapoli, j’éprouve une sorte de vertige, je ne sais pas pourquoi. Les virages et la végétation n’y sont pour rien. C’est plutôt l’émotion. Tu demandes que nous nous arrêtions. Des larmes naissent aux coins de tes yeux. Tu me dis que la lumière, et les couleurs. Je trouve un endroit pour stationner au bord de la route. Tu me dis que c’est déjà trop tard, que c’est moins beau, moins impressionnant, moins émouvant, moins tout ce qu’on veut que plus haut. Tu me dis que le... [Lire la suite]
Posté par philg à 22:22:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
24 août 2011

à l'ouest

Le lendemain du sirocco, nous nous traînions, harassés, dans les rues de La Canée. Le thermomètre devait approcher des quarante degrés. C’est du moins ce qu’il affichait dans le car du retour. 39,5°.   Nous avons traversé une contrée où on cultivait notamment des agrumes. Nous apercevions oranges et citrons, disséminés au hasard au milieu de plantations d’autre chose. Et cela nous faisait envie.   Nous apprîmes qu’un village des environs s’était approprié la paternité d’un certain  Domínikos Theotokópoulos, plus... [Lire la suite]
Posté par philg à 22:00:41 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
21 août 2011

sirocco

Nous n’avons pas photographié la nuit crétoise. Pas plus que le crépuscule. La fausse animation de la rue de Stalida ne méritait pas qu’on gaspille des pixels par milliers. Pour rire, nous aurions pu. Nous nous serions plantés au bord d’une de ces plages qu’on a décrétées privées, avec location de chaise longue obligatoire. La nuit ça ne compte pas et tous les chats sont gris. Nous aurions flashé au jugé sur les flots. D’ailleurs chaque soir, alors que nous sommes attablés à la terrasse de l’hôtel, dégustant sagement de la nourriture... [Lire la suite]
Posté par philg à 22:30:53 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
16 août 2011

oliviers

Parmi les plantations d’oliviers, une église. Encore une. Celle-ci est mentionnée dans tous les guides en tant que monument à ne pas manquer. Dommage qu’à l’intérieur il soit interdit de photographier les fresques.   J’aurais aimé fixer les Saint-Georges terrassant le dragon. Je dis les, parce qu’on en voit plusieurs. Dans chaque église que nous avons visitée dans le pays, il me semble qu’il y a au moins un Saint-Georges. Presque toujours dans la même position, à cheval, la lance en oblique transperçant le monstre situé en... [Lire la suite]
Posté par philg à 22:08:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

11 août 2011

rouler à l'aventure

Agios Nicolaos est une jolie ville. Mais envahie par les touristes. Alors nous ne l’aimons pas beaucoup. Heureusement les barques de pêche rivalisent de couleurs pimpantes. Elles occupent le pourtour d’un curieux lac intérieur relié au port par un chenal. Sa profondeur est abyssale, paraît-il.   A Elounda, c’est la même chose. Nous nous concentrons sur la vue des bateaux de pêche. Le reste ne présente pas beaucoup d’intérêt. Sauf la presqu’île de Spinalonga qui nous fait face, tandis que nous dégustons une crème glacée à la... [Lire la suite]
Posté par philg à 23:21:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
08 août 2011

église et chapelle

À chaque virage nous découvrons un nouvel horizon. Cela nous fait un vertige d’horizons. Les lauriers roses et les bougainvillées forment des balises de couleur.   Quelque part avant d’arriver à Viannos, nous découvrons ce qui ressemble à un monument commémorant la résistance. À quoi les gens du coin ont-ils résisté ? Nous ne saurons pas. Nos guides n’en parlent pas, et les inscriptions en grec sont pour nous illisibles.   Où qu’on soit sur cette île, où qu’on porte le regard, c’est bien rare qu’on n’aperçoive... [Lire la suite]
Posté par philg à 21:38:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 août 2011

bleu

Tu dis toujours que le bleu n’est pas ta couleur. Tu dis que tu n’aimes pas le bleu. Pourtant dans ma mémoire, Myrtos est bleu.   Le bleu de la mer, et celui de l’horizon (on n’aperçoit toujours pas la Libye, il n’y a pas de raison qu’on l’aperçoive, trois cent kilomètres au ras des vagues, c’est trop loin pour ça). Le bleu de l’ombre bleue du figuier. Comme disait le chanteur ardéchois.   Je crois me rappeler que nous sommes assis sous un auvent orange. Nous sirotons notre jus d’orange quotidien. C’est une habitude... [Lire la suite]
Posté par philg à 19:03:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 juillet 2011

côte sud

Plus nous avançons, moins la circulation est dense. Nous longeons la côte. Ce n’est pas encore le sud. Nous faisons une halte. Une baie. Du bleu. L’horizon est bleu, les sommets nimbés de brume, et l’îlot devant, bien distinct. Nous n’irons pas jusque là-bas, nous bifurquerons avant. Vers le sud.   À nos pieds, une plage. Quelques baigneurs dans l’eau. Une femme fait la planche. Immobile. L’eau est si claire que je distingue nettement son ombre sur le fond. Cette eau nous fait envie. Au loin on distingue une ligne blanche... [Lire la suite]
Posté par philg à 23:00:37 - - Commentaires [3] - Permalien [#]