Quel est le moment précis où commence le voyage ? Lorsqu’on attend fébrilement l’arrivée du RER qui nous conduira à l’aéroport ? Lorsqu’après avoir passé les multiples contrôles et essuyé quelques sueurs sur son front, on attend enfin près de la porte d’embarquement (Dieu merci, on ne fait pas la queue devant la porte comme bon nombre de passagers, puisque de toute manière on a déjà un numéro de siège dans l’avion) ? Lorsqu’on arrive un peu perdu dans l’aéroport de destination ? Non. Je crois que le voyage commence, enfin c’est ainsi que je l’ai vécu, au moment précis où, après avoir vérifié une dernière fois qu’on a bien fermé l’eau, débranché le fusible du chauffe-eau et qu’aucun passeport n’a été oublié sur un coin du buffet, on verrouille la porte de l’appartement et on s’engage dans l’escalier, sac au dos et lourde valise en main. Destination : Edimbourg. C’était le 14 juillet, je préfère évoquer mes impressions avec quelques jours de recul plutôt que de les donner en direct.

 

DSC_1982